Etats-Unis: les habitants d'Osceola en ont marre que Nestlé pompe leur eau... pour 200 dollars par an

Une rivière qui rétrécit à vue d'oeil, une eau qui devient chaude... les habitants du petit village d'Osceola, dans le Michigan, au nord des USA, en ont marre que Nestlé pompe leur eau pour la revendre à prix d'or en bouteilles. Tout ça pour... 200 dollars par an!

04 févr. 2018, 10:16
Osceola n'est pas le premier village américain à se rebeller contre Nestlé (illustration).

Une petite commune du nord des Etats-Unis se dresse face au géant Nestlé et veut contrecarrer son ambition d'extraire pour un montant dérisoire davantage d'eau des rivières locales pour la commercialiser.

Maryann Borden, 73 ans, sort un panneau constitué de photos montrant la transformation de la rivière Twin Creek, coulant en contrebas de sa maison. "Ce n'est plus la même rivière. Elle a rétréci et est moins large et moins profonde, et plus chaude", affirme cette ancienne enseignante, installée dans la commune depuis 1953.

 

 

Le changement est intervenu selon elle au début des années 2000 quand Nestlé a commencé à pomper l'eau dans la région pour la vendre sous la marque Ice Mountain, présentée comme eau de source, donc plus chère que de l'eau purifiée.

Située à 320 kilomètres au nord de Detroit, Osceola Township est une commune agricole de quelque 900 habitants ayant voté Donald Trump. Un centre de retraite spirituel (SpringHill Camp) y est le premier employeur.

Ce bourg ne veut pas autoriser le géant vaudois à construire une station de pompage, maillon important de son projet de pomper 400 gallons (1500 litres) d'eau par minute, contre 250 (950 litres) actuellement. Il a fait appel en janvier d'une décision d'une juge au motif que le projet de Nestlé allait affecter l'aquifère.

 

 

200 dollars

"Quand vous regardez les conduits, qui donnent les indications sur les niveaux historiques de l'eau, il n'y a pas besoin d'être un géologue ou un hydrologue pour voir qu'ils sont beaucoup plus bas qu'il y a deux ans ou qu'il y a cinq ans. C'est bien évidemment une préoccupation pour beaucoup de personnes dans le bourg", explique Tim Ladd, le gestionnaire de la commune.

"Il y a des barrages qui sont installés sur ces rivières et ces barrages peuvent affecter" le débit, défend Arlene Anderson-Vincent, responsable des ressources chez Nestlé Waters North America. La station de pompage va avoir "un très très faible impact sur l'environnement", affirme-t-elle. Des données de scientifiques rémunérés par Nestlé montrent qu'il n'y a pas d'impact sur l'environnement, mais il n'existe pas d'étude indépendante.

La colère d'Osceola Township est en grande partie nourrie par le sentiment d'être exploitée. Nestlé ne paie que 200 dollars par an à l'Etat du Michigan pour pomper un peu plus de 130 millions de gallons d'eau (près de 500 millions de litres).