Etats-Unis: l'auteur de la fusillade dans un lycée dans le Maryland est décédé après avoir fait 2 blessés graves

Des coups de feu ont été tirés dans un lycée de la ville de Great Mills, dans le Maryland. L'auteur de la fusillade est décédé. Deux étudiants ont été gravement blessés.

20 mars 2018, 14:24
/ Màj. le 20 mars 2018 à 17:30
Des coups de feu ont été tirés dans un lycée de la ville de Great Mills, dans le Maryland, à 90 minutes de la capitale des Etats-Unis.

Des coups de feu ont été tirés dans un lycée de la ville de Great Mills, dans le Maryland, à 90 minutes de la capitale des Etats-Unis, selon le shérif et le district scolaire. Le lycée était en confinement. Deux personnes ont été blessés et le tireur est décédé.

 

 

La chaîne américaine a rapporté que les trois personnes, transportées un hôpital proche, sont dans état critique. Les lycéens de cet établissement de Great Mills ont été évacués. "La situation est sous contrôle", selon les autorités scolaires du comté de St Mary's. Le lycée de Great Mills compte quelque 1600 élèves âgés de 14 à 18 ans.

Les images des télévisions locales montraient de nombreuses voitures de police devant un grand bâtiment de briques rouges. Selon le témoignage d'un lycéen sur la chaîne CNN, donné par téléphone, les coups de feu ont été tirés peu après le début des cours mardi vers 08h00 (13h00 suisses). "En ce moment la police passe de classe en classe" et "bientôt nous serons escortés en dehors de l'école", a raconté Jonathan à CNN.

 

 

Les fusillades sont relativement fréquentes dans les écoles américaines. Le 14 février , un tireur de 19 ans, a abattu 17 personnes dans un lycée de Parkland en Floride. Ce massacre a suscité un mouvement de mobilisation de centaines de milliers de lycéens à travers le pays pour tenter de faire interdire notamment la vente de fusil d'assaut automatique, qu'il est très facile de se procurer aux Etats-Unis, parfois dès l'âge de 18 ans.

Une grande manifestation est prévue samedi 24 mars dans la capitale américaine, une "Marche pour nos vies" pour exiger une meilleure régulation des ventes d'armes.