Etats-Unis: des journalistes suisses visés par la police lors des manifestations à Minneapolis

Trois journalistes de la télévision suisse ont été attaqués par la police américaine lors des manifestations à Minneapolis. Les correspondants et leur cameraman qui faisaient un reportage sur place ont été visés par des tirs de balles en caoutchouc. Personne n’a été blessé.

05 juin 2020, 10:53
/ Màj. le 05 juin 2020 à 11:37
Des journalistes suisses couvrant les manifestations de Minneapolis ont été attaqués par la police américaine.

Samedi soir, vers 20h00, trois journalistes de la RTS et de la RSI ont été visés par des tirs de caoutchouc alors qu’ils couvraient les manifestations de Minneapolis, raconte la SRF, vidéo à l’appui.

Les correspondants en question, Gaspard Kühn pour la suisse romande et Max Herber, pour le Tessin, étaient accompagnée de leur cameraman, Jean-Pascale Azaïs. «Ils ont été encerclé entre deux fronts de police», raconte la SRF.

Incidents récurrents

Gaspard Kühn explique que se sentant «coincé» entre forces de l’ordre et manifestants, les reporters ont avancé vers les autorités en montrant leur carte de presse. Mais les policiers ont simplement crié «back up!» («reculez») avant de leur tirer dessus avec des balles en caoutchouc.

Comme le rappelle la SRF, les journalistes sont exemptés de couvre feu dans une quarantaine d''Etats et ne doivent pas être pris à partie. Mais des organisations de journalistes américaines ont signalé plusieurs incidents au cours desquels des policiers auraient attaqué ou arrêté des journalistes.
 


«Les autorités (locales) doivent ordonner à leurs forces de police de ne pas prendre des journalistes pour cible», a par ailleurs exhorté samedi soir le Comité de protection des journalistes (CPJ).