Espagne: les impressionnantes tours humaines de Tarragone

Classées au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO, les tours humaines de Tarragone, en Catalogne, sont un défi aux lois de la physique. Ces humains un peu fous qui s'empilent comme des briques montent parfois jusqu'à une quinzaine de mètres .

08 sept. 2015, 17:00
Des compétitions ont également lieu en automne, comme ici en octobre dernier, mais en salle.

Durant tout l'été, Tarragone, à 60 kilomètres au sud de Barcelone, devient la "Ville des tours humaines."

La cité catalane perpétue en effet une tradition ancestrale unique au monde. Elle possède aujourd'hui quatre groupes de tours qui se mesurent tout au long de l'été au travers de compétitions et de démonstrations qui en font désormais une véritable attraction touristique. 

 

Les tours s'appellent ici des "châteaux". Et leur construction répond à des règles bien établies. Il faut tout d'abord beaucoup de monde pour construire la base ou la "pinya", qui permet de stabiliser le "monument" et d'amortir les chutes. 

Puis, chaque élément de la tour se met en place petit à petit. A la fin, c'est en général un enfant qui monte tout au sommet pour achever l'oeuvre. Quand il montre quatre doigts vers le ciel  - les 4 rayures rouges du drapeau catalan - le château est terminé. Les plus hauts font neuf étages, soit une quinzaine de mètres.

En compétition, il s'agit bien évidemment de finir avant ses adversaires.

Et il n'y a plus qu'à tout démonter. Là aussi, c'est tout un art.

La construction d'une tour, étape, par étape:

 

A mi-chemin entre la gymnastique et la danse, les tours nécessitent une bonne condition physique, du courage, de l'équilibre et surtout un très fort esprit d'équipe. Un seul flanche et tout s'écroule.