Espagne: dernière cérémonie présidée par le roi

Le roi d'Espagne Juan Carlos a présidé sa dernière cérémonie militaire dimanche, le visage grave, avant de passer le flambeau à son fils Felipe. Ce dernier s'apprête à monter sur le trône au moment où beaucoup d'Espagnols doutent de leur monarchie.

08 juin 2014, 22:52
Le roi d'Espagne Juan Carlos a présidé sa dernière cérémonie militaire.

En cette Journée des Forces armées, le roi âgé de 76 ans, en uniforme kaki, appuyé sur sa canne, a présidé à Madrid cette courte et sobre cérémonie en hommage "aux soldats qui ont donné leur vie pour l'Espagne".

Légèrement en retrait, le futur Felipe VI l'accompagnait, en uniforme blanc de capitaine de frégate, aux côtés de la princesse Letizia, souriante dans un tailleur beige, et de la reine Sofia, vêtue de mauve. Quelques centaines d'admirateurs s'étaient massés derrière les barrières, agitant le drapeau rouge et or de l'Espagne.

Toute la semaine à venir, Juan Carlos continuera à honorer son agenda chargé de chef d'Etat, recevant notamment, lundi et mardi, le président mexicain Enrique Peña Nieto.

Mais la transition est en marche, après l'annonce par le roi, le 2 juin, de sa décision d'abdiquer, laissant à son fils le lourd héritage d'un pays en crise, doutant d'une monarchie usée par les scandales.

Favorables au référendum

Un paysage complexe qu'illustrait dimanche un sondage publié par le quotidien "El Pais": au total, 62 % des personnes interrogées pensent qu'un référendum devrait être organisé "à un moment ou à un autre" pour décider si l'Espagne doit rester une monarchie ou redevenir une république, selon cette enquête réalisée mercredi et jeudi derniers.

Dès la nouvelle connue de l'abdication, le 2 juin, des dizaines de milliers d'opposants à la monarchie avaient manifesté partout en Espagne, réclamant un référendum et l'établissement d'une troisième république.

Samedi, de nouvelles manifestations ont eu lieu, aux cris de "L'Espagne, demain, sera républicaine".

Vote prévu au Parlement

Le prince héritier Felipe, âgé de 46 ans, doit prêter serment dans les jours qui viennent - probablement le 19 juin - devant les chambres du Parlement. Auparavant, la Chambre des députés puis le Sénat auront adopté la loi permettant l'abdication de Juan Carlos.

Ce vote ne fait aucun doute, les partis favorables à la monarchie, essentiellement le Parti populaire, de droite, qui gouverne l'Espagne, et le Parti socialiste, première force d'opposition, rassemblant plus de 80 % des sièges au Parlement élu en 2011.