Éruption du Volcan de Feu au Guatemala: le bilan grimpe à 109 morts

Au Guatemala, l'éruption du Volcan "de Fuego" continue de faire des victimes. Pour l'heure, on dénombre quelque 109 morts, selon un dernier bilan. Il s'agit de l'éruption la plus violente depuis plus de 40 ans dans le pays.

08 juin 2018, 06:43
Depuis trois jours, secouristes, policiers et militaires fouillent des amas de débris, de cendres et de roches à la recherche de corps.

Les recherches de disparus autour du Volcan de Feu au Guatemala ont encore une fois dû être suspendues jeudi pour raisons de sécurité. Parallèlement une enquête a été ouverte trois jours après l'éruption spectaculaire qui a fait au moins 109 morts.

Les autorités ont suspendu pour quelque temps les recherches à la suite de nouvelles explosions qui mettent en danger les secouristes, a déclaré un porte-parole de l'Agence nationale de gestion des catastrophes (Conred), David de Leon. "Nous rappelons que des explosions peuvent se produire dans la zone et que la pluie peut provoquer des coulées de boue et de cendre", a-t-il précisé.

Le Parquet guatémaltèque a annoncé l'ouverture d'une enquête pour déterminer s'il y a eu négligence des forces de sécurité pour ne pas avoir ordonné l'évacuation à temps.

 

 

Le bilan de l'éruption du volcan guatémaltèque Fuego, la plus violente enregistrée depuis plus de 40 ans dans ce pays d'Amérique centrale, s'est alourdi à 109 morts, selon le dernier bilan de la police. On dénombre également 58 blessés et 197 disparus dans la municipalité d'Escuintla et ses environs.

Coulée incandescente

Depuis trois jours, secouristes, policiers et militaires fouillent des amas de débris, de cendres et de roches à la recherche de corps à San Miguel Los Lotes et d'autres localités affectées par la spectaculaire éruption dimanche du Volcan de Feu. Ce cratère culmine à 3763 mètres et est situé à 35 kilomètres au sud-ouest de la capitale Guatemala.

 

 

Mercredi, les recherches avaient déjà été suspendues du fait de fortes averses et d'une coulée incandescente ayant charrié des morceau de roche atteignant 5 mètres de haut dans certains cas, selon l'Institut guatémaltèque de vulcanologie (Insivumeh).

Le Volcan "de Fuego" était déjà entré en éruption en janvier. En septembre 2012, son précédent réve l avait entraîné l'évacuation de quelque 10'000 personnes résidant dans des villages situés sur le flanc sud.