Réservé aux abonnés

Entente historique signée avec des pays du Golfe

Pour Donald Trump, l’accord signé à la Maison-Blanche par Netanyahou avec les Emirats et Bahreïn marque l’avènement d’un «nouveau Moyen-Orient».

16 sept. 2020, 00:01
President Donald Trump, center, with from left, Bahrain Foreign Minister Khalid bin Ahmed Al Khalifa, Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, Trump, and United Arab Emirates Foreign Minister Abdullah bin Zayed al-Nahyan, during the Abraham Accords signing ceremony on the South Lawn of the White House, Tuesday, Sept. 15, 2020, in Washington. (AP Photo/Alex Brandon) ArcInfo

La cérémonie s’est déroulée sur les balcons de la Maison-Blanche. Mohammed ben Zayed al-Nahyane, prince héritier d’Abu Dhabi – dit MBZ – a préféré décliner l’invitation et a délégué ses pouvoirs à son frère, le cheikh Abdallah ben Zayed, ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis. Il en va de même pour Bahreïn: Abdel Latif al-Zayani, le chef de la diplomatie, représente son monarque. Benyamin Netanyahou, le seul leader du ...