Réservé aux abonnés

Enlevées en 2014 par Boko Haram, 82 lycéennes retrouvent la liberté

Le CICR et la Suisse ont joué un rôle de facilitateur dans la libération.

07 mai 2017, 23:57
/ Màj. le 08 mai 2017 à 00:01
FILE - In this Thursday, Oct. 13, 2016 file photo released by the Nigeria State House, Chibok schoolgirls recently freed from Islamic extremist captivity are seen during a meeting with Nigeria's Vice President Yemi Osinbajo in Abuja, Nigeria. Large numbers of Chibok schoolgirls seized three years ago by Boko Haram have been freed in exchange for detained suspects with the extremist group, Nigeria's government announced early Sunday, May 7, 2017 in the largest release negotiated yet in the battle to save nearly 300 girls whose mass abduction exposed the mounting threat posed by the Islamic State-linked fighters. After the initial release of 21 Chibok girls in October, the government denied making an exchange or paying ransom. (Sunday Aghaeze/Nigeria State House via AP, File) Nigeria Kidnapped Schoolgirls

Les 82 lycéennes nigérianes de Chibok libérées samedi après plus de trois ans de captivité aux mains du groupe djihadiste Boko Haram l’ont été avec l’aide du CICR et de la Suisse. Elles sont arrivées hier dans la capitale Abuja, où elles ont été reçues par le président nigérian Muhammadu Buhari.

Ces adolescentes font partie du groupe de 276 jeunes filles enlevées dans leur lycée par le groupe djihadiste en 2014, rapt dont le Nigeria a commémoré avec tristesse mi-avril le troisième anniversaire. Relayé par les médias du monde entier, ce kidnapping de masse avait provoqué une vague d’indignation ...