Enchères: une vente d’oeuvres numériques «NFT» atteint 16,8 millions

Pour sa première vente d’oeuvres numériques, Sotheby’s proposait des «cubes», créés par Pak. Plus de 3000 personnes en ont acheté, pour un total de près de 17 millions de dollars.

15 avr. 2021, 09:53
Quelque 23'598 de ces animations d'un parallélépipède rectangle en train de tourner sur lui-même ont trouvé preneur sur les trois jours qu'a duré la vente.

Une vente d’oeuvres numériques de l’artiste Pak estampillées «NFT», du nom de la nouvelle technologie d’authentification en vogue, a atteint 16,8 millions de dollars. Il s’agit d’un succès pour la maison Sotheby’s, qui avait organisé l’événement.

Un mois après la vente de «Everydays: The First 5000 Days» de l’artiste numérique Beeple, pour 69,3 millions de dollars chez Christie’s, son rival Sotheby’s s’est lancé, pour la première fois, dans l’aventure «NFT».

 

 

Ces trois lettres désignent les jetons non fongibles, ou «non-fungible tokens», des certificats d’authenticité réputés inviolables, qui permettent à l’acheteur d’un objet numérique (dessin, animation, vidéo, photo, musique) d’être certain d’en être bien le propriétaire.

 

 

Pour sa première, Sotheby’s avait choisi un format totalement différent de celui de Christie’s. Plutôt que de jouer sur la rareté, il a mis en vente en quantité illimitée, via la plateforme spécialisée Nifty Gateway, des «cubes», créés par Pak.

23’598 de ces animations d’un parallélépipède rectangle en train de tourner sur lui-même ont trouvé preneur sur les trois jours qu’a duré la vente, pour un total de 14 millions de dollars.

Plus de 3000 acheteurs

L’idée de l’artiste était d’interroger les notions de valeur et de rareté en ne limitant pas le nombre de pièces vendues. Quelque 3080 collectionneurs ont acheté au moins un cube, selon Sotheby’s.