Emma Watson frappe fort à l'ONU avec son discours féministe

L'actrice Emma Watson a fait un discours vibrant lors du lancement de la campagne de l'ONU "HeForShe", qui cherche à impliquer les hommes dans le combat pour l'égalité des sexes.

23 sept. 2014, 15:47
L'actrice Emma Watson, désormais ambassadrice pour les droits des femmes auprès de l'ONU, a fait un discours vibrant  pour le lancement de la campagne HeForShe, à New York.

Ambassadrice pour le droit des femmes auprès de l'ONU, l'actrice et modèle Emma Watson a lancé un appel vibrant lors de son discours aux Nations Unies, à l'occasion du lancement de la campagne "Heforshe".

Impliquer les hommes

"Nous voulons mettre un terme aux inégalités de genre. Et pour ce faire, nous avons besoin de tout le monde", a-t-elle déclamé. L'actrice, célèbre pour son rôle d'Hermione Granger dans la saga "Harry Potter" a ainsi souligné l'importance des hommes dans le combat contre les inégalités de genre. Elle a également expliqué comment garçons et filles étaient au même titre victime de ces inégalités. "J'ai vu des hommes souffrir de maladies mentales, incapables d'en parler, de peur que cela les fasse paraître moins que des hommes", a relaté Emma Watson. Selon elle, les hommes ne retirent pas non plus de bénéfices de ces inégalités persistantes. "On ne parle pas souvent des hommes emprisonnés dans des stéréotypes de genre mais je peux voir qu'ils le sont. Et lorsqu'ils seront libres, les choses changeront pour les femmes, comme une conséquence naturelle", a-t-elle affirmé.

Terme impopulaire

Durant son discours, l'actrice a également relevé à quel point le terme "féminisme" était peu à peu devenu un terme impopulaire, associé à "la haine des hommes". Un constat qu'elle a fait au fil de ses expériences: "A huit ans, je me demandais pourquoi on me traitait d'autoritaire parce que je voulais diriger la pièce que l'on montrerait aux parents et pas les garçons. A 15 ans quand j'ai été sexualisée par certains médias. A 16 ans, lorsque mes amies ont arrêté de pratiquer leur sport préféré de peur de devenir trop musclée. A 18 ans lorsque mes amis n'ont plus été capables d'exprimer leurs sentiments." Et l'actrice de conclure: "Peu importe si vous n'aimez pas le mot, ce qui compte c'est l'idée qu'il défend."

Ce discours est loin d'être passé inaperçu sur le web, de nombreux journaux louant la rhétorique de la jeune Britannique, tout comme sur Twitter.

Mais il a aussi ses détracteurs. Un utilisateur du site Chan4 a ainsi mis en ligne une page montrant un décompte et une photo d'Emma Watson essuyant une larme, annonce le Business Insider. Le site ne précise jamais explicitement ce qu'il est entrain de décompter mais certains internautes ont imaginé qu'il pouvait s'agir de la diffusion de clichés de l'actrice nue, comme cela a récemment été le cas de Jennifer Lawrence.