DSK renvoyé en correctionnelle

Dominique Strauss-Kahn devra retourner devant la justice dans l'affaire du Carlton à Lille.

26 juil. 2013, 17:03
dsk

Les juges chargés d'instruire l'affaire de proxénétisme dite du Carlton de Lille, dans le nord de la France, ont décidé de renvoyer en correctionnelle l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn et douze autres personnes pour "proxénétisme aggravé en réunion". C'est ce qu'a annoncé vendredi le procureur de Lille.

Les juges d'instruction ont toutefois abandonné la circonstance aggravante de la bande organisée. Cela aurait pu le renvoyer devant une cour d'assises, a précisé le procureur de Lille, Frédéric Fèvre.

L'ancien directeur général du Fonds monétaire international n'est pas non plus renvoyé pour association de malfaiteurs, un chef d'accusation d'abord envisagé par les juges, a-t-il ajouté.

Il encourt dix ans de prison et 1,5 million euros d'amende.

Non-lieu requis par le parquet

"Le parquet avait requis un non-lieu et les juges d'instruction sont d'un avis différent", a dit Henri Leclerc, un des avocats de Dominique Strauss-Kahn.

"Nous verrons tout cela publiquement devant le tribunal correctionnel et tout le monde pourra se rendre compte qu'il n'y a rien dans ce dossier", a-t-il ajouté.

"DSK", qui a bénéficié d'un abandon des poursuites dans l'affaire du Sofitel de New York, avait été mis en examen en mars 2012 pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" dans cette affaire où 14 personnes ont été mises en examen.

Quatorze mises en examen

Les enquêteurs ont cherché à déterminer s'il savait que les femmes rencontrées en Belgique, à Paris et à Washington étaient des prostituées, et s'il a pu être un des organisateurs des rendez-vous, ce qu'il a toujours démenti.

Les 14 personnes mises en examen dans ce dossier sont renvoyées devant le tribunal correctionnel de Lille, a indiqué le procureur de Lille.

Parmi eux, 13 sont poursuivies pour proxénétisme aggravé, et certaines également pour des faits d'escroquerie, recel d'escroquerie, abus de confiance et abus de biens sociaux. La quatorzième est poursuivie pour complicité d'escroquerie et abus de confiance.

Le procès de Dominique Strauss-Kahn pourrait se tenir dans un an, selon le procureur de Lille.