Réservé aux abonnés

Donald Trump propose d’armer les professeurs

La fusillade de Parkland a relancé le débat sur les armes à feu. La mobilisation des survivants semble toutefois donner une dimension supplémentaire aux discussions.
23 févr. 2018, 00:01
epa06551639 Marjory Stoneman Douglas High School shooting survivor Samuel Zeif (L) cries after delivering remarks as US President Donald J. Trump listens during a listening session with high school students and teachers in the State Dining Room of the White House in Washington, DC, USA, 21 February 2018. Families from the Parkland, Newtown and Columbine communities attended the meeting.  EPA/SHAWN THEW USA TRUMP GUN CONTROL

«Honte à vous». Le cri d’Emma Gonzalez, dénonçant les liens entre responsables politiques et le puissant lobby des armes (la NRA), et les discours passionnés de plusieurs de ses camarades viennent mettre en porte-à-faux des élus américains. La classe politique se voit aujourd’hui contrainte de jouer une bien délicate partition devant ces lycéens rescapés de la fusillade de Parkland, devenus en l’espace de quelques jours les porte-drapeaux du mouvement anti-armes.

Ces adolescents ont investi mercredi la petite capitale de la Floride, Tallahassee, pour tenter d’arracher un durcissement de la légi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois