Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Djihadistes: pour des contrôles systématiques dans les aéroports

Les ressortissants européens devraient être systématiquement contrôlés dans les aéroports de l'espace Schengen afin de mettre hors d'état de nuire les recrues des organisations djihadistes. Ce souhait de la France ne fait pas l'unanimité.

12 mars 2015, 16:35
A passenger crosses a stop line as he arrives at Roissy Charles de Gaulle airport in Roissy, north of Paris, Saturday, Oct. 18, 2014. France will begin screening airline passengers for Ebola in coming days at Paris' Charles de Gaulle airport. The Paris airport authority says that medical teams will take passengers' temperatures before they leave the air bridge to enter the terminal. (AP Photo/Thibault Camus)

La France a défendu jeudi à Bruxelles la nécessité de contrôler systématiquement et de manière coordonnée les ressortissants européens dans les aéroports de l'espace Schengen. Ceci afin de pouvoir mettre hors d'état de nuire les recrues des organisations djihadistes.

"Nous avons besoin dès à présent de ces contrôles systématiques et coordonnés, parce que c'est la condition de l'efficacité de l'Europe face au risque terroriste", a expliqué le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l'issue d'une réunion à Bruxelles avec ses homologues de l'UE.

"Un nombre de plus en plus important de ressortissants de nos pays s'engagent sur le théâtre des opérations terroristes en Irak et en Syrie", a-t-il souligné. L'UE chiffre entre 3000 et 5000 de ses ressortissants recrutés par les mouvements djihadistes.

"C'est un outil dont nous avons besoin si nous voulons être en situation de judiciariser dans de bonnes conditions ceux qui reviennent, pour les mettre hors d'état de nuire", a soutenu M. Cazeneuve.

La demande française ne fait pas l'unanimité, car le code des frontières de l'espace Schengen interdit les contrôles systématiques.

L'idée est d'établir des critères de risque pour pouvoir multiplier les contrôles, a-t-on expliqué dans l'entourage du ministre. "Il suffit que les polices de l'air et les polices des frontières travaillent ensemble pour définir les modalités du contrôle des passagers", a plaidé Bernard Cazeneuve.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias