Réservé aux abonnés

Dispersion violente du sit-in

Les forces armées ont fait une trentaine de morts parmi les manifestants, selon le mouvement de contestation.

04 juin 2019, 00:01
epa07622266 Sudanese protesters block a road in a neighborhood of Khartoum, hours after various media reported an early morning clearing of a sit-in at army headquarters , in Khartoum, Sudan, 03 June 2019. according to media reports: 13 protesters were killed and several others injured on clashes between the Sudanese protester and Sudan military to break up a sit-in.  in retaliation, after the opposition called for national  civil disobedience to put pressure on the Transitional Military Council (TMC) to hand power over to a civilian administration.  EPA/MARWAN ALI SUDAN MILITARY BREAK UP PROTESTER SIT-IN

Le bras de fer entre les généraux au pouvoir au Soudan et la contestation a pris une tournure sanglante hier avec la dispersion du sit-in des manifestants, à Khartoum. Les violences ont fait au moins 30 morts, selon un comité de médecins.

Le Conseil militaire de transition a, lui, démenti toute «dispersion par la force» du sit-in. Les forces armées et des RSF ont mené «une opération conjointe pour nettoyer certains sites» près du sit-in, a déclaré le Conseil militaire dans un communiqué publié en fin d’après-midi, pointant des «activités illégales» sur ces lieux. «Il n’y a plus rien à part les ...