Des violences éclatent en Sierra Leone en raison du virus Ebola

Des habitants de Freetown, capitale de Sierra Leone reprochent aux autorités d'avoir laissé un cadavre d'une victime présumée d'Ebola à l'abandon. Des heurts ont éclaté mardi.
07 août 2015, 14:20
Des habitants de Freetown, capitale de Sierra Leone, ont reproché aux autorités de laisser à l'abandon dans la rue le cadavre d'une victime présumée de la fièvre Ebola. Des violences s'en sont suivies.

Des violences ont éclaté mardi dans un quartier densément peuplé de Freetown, la capitale de la Sierra Leone. Des habitants ont reproché aux autorités de laisser à l'abandon dans la rue le cadavre d'une victime présumée de la fièvre Ebola.

Les forces de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes et des salves de fusils-mitrailleurs pour disperser la foule qui avait érigé des barricades dans une rue du quartier d'Aberdeen. Ce que confirment des images de télévision. Les habitants affirment que le cadavre en question est abandonné dans la rue depuis deux jours.