Des réfugiés emménagent dans des cabanes en bois à Zurich

A Zurich, trente réfugiés sont logés depuis lundi dans des cabanes en bois. Ces dernières remplacent les maisonnettes en plastique Ikea qui ne donnaient pas toutes les garanties en matière de sécurité incendie. Une solution trois fois plus coûteuse mais qui reste transitoire. La ville de Zurich cherche de nouveaux logements moins spartiates pour ces migrants et les quelque 220 autres à venir.

04 janv. 2016, 16:15
Un aperçu de l'intérieur des nouvelles cabanes en bois destinées aux réfugiés à Zurich.

Trente réfugiés ont emménagé lundi dans des cabanes en bois aggloméré, installées dans une halle de la Foire de Zurich. Quelque 220 autres seront prochainement logés à la même enseigne. Ces cabanons ne sont qu'une solution transitoire.

Alternative à la cabane en plastique

Les structures, composées de plaques ignifuges en bois aggloméré, remplacent des cabanes en plastique conçues par le groupe Ikea et le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR).

Des tests menés par l'établissement cantonal contre les incendies à la mi-décembre avaient révélé que les maisonnettes en plastique prenaient feu trop rapidement.

Si les cabanes en bois sont similaires par leur taille et leur structure aux installations développées par Ikea et le HCR, leur coût est toutefois nettement plus important. Leur montant - 3800 francs par cabane - est le triple que ce qui était prévu pour les maisonnettes Ikea (1200 francs).