Réservé aux abonnés

De jeunes marxistes défient le Parti communiste

Une nouvelle génération, sensibilisée au sort des travailleurs, est apparue récemment. Des étudiants ayant participé aux activités du groupe de solidarité sont surveillés, réprimés.

28 nov. 2018, 00:01
epa06007540 A municipal worker cleans the street as a security camera observes the area next to Tiananmen Square in Beijing, China, 03 June 2017. The 28-year-anniversary of the 1989 Tiananmen Square military crackdown falls on 04 June and Chinese authorities have raised the security level in the area drastically. Between 15 April and 04 June 1989, students, intellectuals, and activists engaged in a series of demonstrations against the Chinese Communist Party and although the protests took place all over the country, they centered on Tiananmen Square in Beijing, where the subsequent crackdown by authorities caused a vast number of civilians' deaths and injuries.  EPA/ROMAN PILIPEY CHINA TIANANMEN SQUARE ANNIVERSARY

Le Parti communiste, au pouvoir en Chine depuis 1949, a affronté bien des formes de contestation – prodémocratiques, pour les droits de l’homme –, mais ne s’attendait sans doute pas à un défi d’un nouveau genre: les jeunes marxistes.

Fruit des efforts du régime pour inculquer à la population le dogme du socialisme et du marxisme-léninisme, cette nouvelle génération s’avère parfois plus royaliste que le roi.

«En entrant à l’université, j’ai commencé à me sensibiliser au sort des travailleurs, à la façon dont ils étaient traités, à leurs droits», explique un étudiant de l’Université de Pékin de 21...