Coupe Davis: Lammer et Chiudinelli qualifient la Suisse

Michael Lammer et Marco Chiudinelli ont remporté le double face à la paire serbe Krajinovic/Zimonjic 7-6 3-6 7-6 6-2. Cette victoire qualifie la Suisse pour les quarts de finale de la Coupe Davis.

01 févr. 2014, 21:46
Michael Lammer et Marco Chiudinelli ont fait la paire cette après-midi lors de la rencontre de coupe Davis entre la Serbie et la Suisse.

L'équipe de Suisse disputera pour la première fois depuis 10 ans les quarts de finale de la Coupe Davis.

Marco Chiudinelli et Michael Lammer ont apporté le point de la victoire à la formation du capitaine Severin Lüthi en dominant les Serbes Filip Krajinovic/Nenad Zimonjic 7-6 (7/3) 3-6 7-6 (7/2) 6-2 en 3h16' dans le double du 1er tour disputé dans le vétuste Spens Sport Center de Novi Sad. La messe est dite à 3-0: Roger Federer et, surtout, Stanislas Wawrinka n'auront donc besoin d'enfiler leur bleu de travail dimanche.

Annoncés partants pour ce double par Seve Lüthi vendredi soir, Chiudinelli/Lammer ont fêté un succès largement mérité. No 12 mondial de la spécialité, Nenad Zimonjic n'a pas signé la performance que ses (peu nombreux) supporters étaient en droit d'attendre de lui. Néophyte en Coupe Davis, Filip Krajinovic (21 ans) a en revanche justifié la confiance que lui avait maintenue son capitaine Bogdan Obradovic.

La victoire de Chudinelli/Lammer démontre que deux bons joueurs de simple sont supérieurs à des spécialistes de double lorsque leurs automatismes sont au rendez-vous. Les vainqueurs de l'édition 2009 du tournoi de Gstaad n'ont connu qu'une petite baisse de régime, qui leur coûtait un break dans le quatrième jeu de la deuxième manche. Le Bâlois et le Zurichois ont en revanche maîtrisé leur sujet dans le premier jeu décisif - où ils furent menés 1/3 avant de remporter six points d'affilée - puis dans le second où ils menèrent 5/0. Ils survolaient ensuite les débats dans le quatrième set.

Ce succès de la paire Chiudinelli/Lammer a de nombreux aspects réjouissants. La Suisse n'avait plus mené 3-0 dans une rencontre du groupe mondial depuis le 1er tour de l'édition... 1999 face à l'Italie à Neuchâtel. Roger Federer avait alors effectué des débuts victorieux dans la compétition, alors qu'il n'avait pas encore fêté ses 18 ans, aux côtés de Marc Rosset et Lorenzo Manta. C'est en outre la première fois depuis un 1er tour perdu à Genève face à l'Espagne en février 2007 qu'un point est conquis sans le concours de Stanislas Wawrinka ou Roger Federer dans un match avec enjeu du groupe mondial.

L'équipe de Suisse, qui n'avait plus gagné de rencontre du groupe mondial depuis le mois de février 2004 en Roumanie, a donc entamé de manière parfaite sa campagne 2014. Les espoirs les plus fous lui sont permis: elle partira largement favorite en quart de finale (4-6 avril) face au Kazakhstan (à domicile) ou à la Belgique (à l'extérieur). Et, avec deux vainqueurs de Grand Chelem dans son effectif, elle aurait forcément un coup à jouer en demi-finale face à la Grande-Bretagne (à l'extérieur), à l'Italie ou à l'Argentine (à domicile). Vingt-deux ans après la finale perdue par Marc Rosset et Jakob Hlasek aux Etats-Unis, le Saladier d'argent semble bel et bien à nouveau à portée de mains helvétiques.

"C'était important de montrer que nous pouvons répondre présent"

Marco Chiudinelli était particulièrement fier d'avoir apporté le point de la victoire à l'équipe de Suisse de Coupe Davis. "C'était important de montrer que nous pouvons répondre présent", lâchait-il.

"Nous avons prouvé que nous pouvions apporter quelque chose en double si Stan (Wawrinka) ou Roger (Federer) est fatigué, voire même si les deux le sont", poursuivait le Bâlois après s'être imposé en quatre sets aux côtés de Michael Lammer face aux Serbes Krajinovic/Zimonjic. "Nous étions les outsiders, mais nous savions qu'il était possible de nous imposer. La pression était par ailleurs moindre, car nous savions que Roger ou Stan nous aurait certainement offert la victoire dimanche".

"C'est également bien d'avoir montré cela aux autres équipes. Elles se disaient jusqu'ici simplement +merde, nous devons affronter Roger et Stan+. Maintenant, elles savent que nous pouvons nous aussi apporter quelque chose à cette équipe", se réjouissait Marco Chiudinelli. "Il est clair que notre équipe est très, très forte avec Roger et Stan. Mais il n'y a aucune garantie qu'ils gagnent tous leurs matches. Je suis fier d'avoir conquis un point", expliquait pour sa part Michael Lammer.

L'euphorie était évidemment de mise dans le camp suisse, mais personne ne voulait brûler les étapes malgré un tableau très favorable (Kazakhstan ou Belgique au menu des quarts de finale). "C'est génial, mais il ne s'agissait que d'un 1er tour", tempérait Michael Lammer. "Nous serons difficiles à battre si notre équipe reste la même. Mais nous ne pouvons qu'espérer que tout le monde reste en bonne santé afin d'aborder dans les meilleures dispositions le prochain match", glissait quant à lui Marco Chiudinelli.