Réservé aux abonnés

Coup de froid entre Moscou et Tokyo sur les îles Kouriles

La tension s’est exacerbée ces derniers jours, alors que la Russie et le Japon négocient une sortie de ce conflit vieux de 74 ans.
23 janv. 2019, 00:01
Volcano Mendeleyev is silhouetted against the sunset on Kunashir Island, one of the Kuril Islands, in this recent undated photograph. Russian President Vladimir Putin and Japanese Prime Minister Junichiro Koizumi agreed to try resolving a 60-year territorial dispute over four tiny, sparsely populated islands that has marred bilateral ties, and said better economic ties will help. The dispute over the Kuril islands, which were seized by Soviet troops toward the end of the war, has prevented Russia and Japan from signing a World War II peace treaty. (KEYSTONE/AP Photo)                               RUSSIA JAPAN

Le sort des Kouriles, ces îles volcaniques de l’Extrême-Orient battues par les vents, fait l’objet d’un contentieux territorial vieux de 74 ans, entre la Russie – qui les occupe – et le Japon. Mais jamais, ces derniers jours, le conflit n’a été aussi âpre, au moment où, précisément, des négociations de paix s’ouvrent entre les deux pays.

Un premier round de pourparlers à haut niveau, organisé, hier, entre le premier ministre japonais, Shinzo Abe, et le président russe, Vladimir Poutine, s’est soldé par une vague déclaration publique des deux dirigeants, prononcée sous l’œil méfiant de leurs opi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois