Coup de filet aux entrepreneurs fraudeurs en Italie

Trente-deux entrepreneurs ont été arrêtés pour blanchiment et fraude dans le sud de l'Italie.

18 juin 2014, 16:24
Les suspects bénéficiaient de sociétés écran dont les sièges légaux se trouvaient notamment en Suisse.

Trente-deux entrepreneurs italiens ont été arrêtés mercredi par la police calabraise. Ils avaient mis en place un système permettant de blanchir de l'argent issu de la fraude fiscale. Les sommes ainsi récoltées étaient ensuite transférées à l'étranger, notamment dans des banques suisses.

Menée par le procureur de la commune de Palmi (Calabre), l'enquête a mené à la séquestration de douze sociétés et de biens d'une valeur totale de plus de 30 millions d'euros (36,5 millions de francs). Entre autres, la police calabraise a investigué à Rome le secrétariat d'un entrepreneur de Campanie (sud), où elle a confisqué un somme de 101'000 euros en billets de 50.

Parmi les personnes arrêtées, 20 sont en prison et 12 autres ont été placées en résidence surveillée. Les suspects bénéficiaient de sociétés écran dont les sièges légaux se trouvaient en Suisse, en Estonie, à Rome, en Calabre, à Milan, en Hollande ou sur l'atoll de Vanuatu.

Comptes en Suisse

Grâce à un système de fausses factures, ils permettaient à des entreprises de diverses régions de l'Italie de pratiquer l'évasion fiscale sur les revenus et sur les valeurs ajoutées.

L'argent était ensuite transféré sur des comptes courants à l'étranger - notamment en Suisse - ou rapatrié en Italie en liquide, selon les nécessités.