Coronavirus – Fake news: non, un prêtre italien n’a pas cédé son respirateur à un jeune

Les fake news se répandent presque aussi vite que le coronavirus. L’une d’elles prétend qu’un prêtre italien s’est sacrifié pour sauver un jeune patient. C’est faux.

01 avr. 2020, 11:26
Régulièrement, nous décortiquons pour vous les fake news sur le coronavirus diffusées sur les réseaux sociaux et les messageries.

Giuseppe Berardelli, prêtre du village de Casnigo, près de Bergame, aurait renoncé à son respirateur artificiel pour qu’il puisse servir à un patient plus jeune atteint du Covid-19. La belle histoire, rapportée par le magazine local Araberara, a été relayée la semaine dernière par de nombreux médias. Sur les réseaux sociaux, les appels à béatifier l’Italien se multiplient. Mais l’information est fausse.

 

 

Si le prêtre de 72 ans est bel et bien décédé du coronavirus le 16 mars, il n’a pas laissé son respirateur à un jeune homme. En réalité, il l’a simplement enlevé car il ne le supportait pas, explique le journal La Repubblica, qui se base sur des infos du diocèse de Bergame. Le père Berardelli avait néanmoins toujours fait savoir qu’il était disposé à faire un tel sacrifice.

Au 31 mars, 25 prêtres de ce diocèse, âgés de 45 à 104 ans, ont perdu la vie à cause du coronavirus, selon les derniers calculs du quotidien catholique Avvenire. Au total, 87 prêtres sont décédés en Italie.