Coronavirus: comment l’épidémie progresse chez nos voisins

Alors que la question de la mise en liste rouge de la France se pose, nous vous proposons un aperçu de la situation sanitaire en Suisse et dans ses pays limitrophes.

28 août 2020, 10:44
La France enregistre 70 nouvelles infections pour 100 000 habitants, un taux bien supérieur à la limite fixée par la Confédération pour une quarantaine (illustration).

La Suisse

La Confédération enregistrait ce jeudi 361 nouvelles contaminations. La Suisse n’est pas repassée en dessous de la barre des 100 cas journaliers depuis le 3 août.

 

 

Les cantons de Genève et Vaud ont dépassé le seuil critique des 60 cas pour 100 000 habitants ces 14 derniers jours, sans pour autant nécessiter de mesure de quarantaine pour l’instant.

La France

6000 nouveaux cas ont été détectés chez nos voisins français ce jeudi. Avec un taux d’infections de 70 cas pour 100 000 habitants, la France devrait logiquement être placée sur la liste des pays à risque.

 

 

Cependant, une telle décision implique de nombreuses conséquences, telle que la possible mise en quarantaine des travailleurs frontaliers. Des réflexions sont en cours mais la Confédération ne s’est pour l’heure pas prononcée à ce sujet.

L’Italie

La botte italienne se trouve encore loin de la limite fixée par la Suisse avec une moyenne de 17,9 cas pour 100 000 habitants selon les chiffres du quotidien «Il Corriere della Sera».

 

 

Cependant, l’Italie fait état d’une «aggravation progressive» de la situation épidémiologique, selon l’Institut supérieur de la santé.

Deux tiers des personnes infectées sont asymptomatiques. L’âge moyen des personnes infectées est de 29 ans (contre 61 ans au début de l’épidémie), comme le révèle le quotidien «La Repubblica».

L’Allemagne

L’Allemagne enregistre 1500 nouvelles infections journalières. Le pays ne risque toutefois pas de passer en liste rouge avec une moyenne de 11,1 cas par 100 000 habitants, selon le registre tenu par le quotidien «Die Zeit».

 

 

D’autant que le gouvernement d’Angela Merkel et les Länder (ndlr: équivalent des cantons en Allemagne) sont plus stricts que la Confédération. Ils se sont entendus sur une limite de 50 cas pour 100 000 habitants à partir de laquelle la quarantaine est obligatoire.

La Bavière a même abaissé ce seuil à 35 cas.

L’Autriche

Le pays recense une moyenne de 41,2 cas pour 100 000 habitants sur les deux dernières semaines. Ce jeudi, l’Autriche a enregistré une hausse de 172 nouveaux cas selon le média de service public ORF.

 

 

Il n’est donc pas prévu que l’Autriche soit indexée comme étant un pays à risque.