Condamné à une amende, easyJet assure avoir investi dans l'assistance aux passagers

Au lendemain de sa condamnation à une amende pour avoir refusé l'embarquement d'un passager handicapé, easyJet assure avoir investi pour apporter une assistance adaptée à tous ses passagers. La compagnie ne fera pas appel de la décision du tribunal.

20 janv. 2017, 14:38
Un passager de 55 ans s'était vu refuser l'embarquement à bord d'un avion easyJet à Biarritz, le 5 juillet 2010, pour des "raisons de sécurité" et parce qu'il n'était "pas accompagné". (illustration)

La compagnie easyJet a affirmé avoir "investi significativement" pour apporter une assistance adaptée à ses passagers. Cette annonce intervient au lendemain de sa condamnation à 60'000 euros d'amende (63'732 francs au cours actuel) pour avoir refusé l'embarquement d'un passager handicapé en invoquant des raisons de "sécurité".

La compagnie aérienne britannique "transporte chaque jour plus de 1000 passagers nécessitant une assistance particulière" et "a investi significativement pour apporter une assistance adaptée à tous les besoins de tous ses passagers, ainsi que dans la formation de son personnel de bord et au sol, qui délivre cette assistance", a-t-elle indiqué vendredi dans un communiqué.

Une quatrième condamnation

Elle a précisé par ailleurs qu'elle ne ferait pas appel de la décision du tribunal correctionnel de Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Un passager de 55 ans s'était vu refuser l'embarquement à bord d'un avion easyJet à Biarritz, le 5 juillet 2010, pour des "raisons de sécurité" et parce qu'il n'était "pas accompagné". La compagnie aérienne avait opposé un "règlement interne", sans plus de précision, aux protestations du passager partiellement paralysé.

Depuis 2010, easyJet a "repensé chacune des étapes des déplacements de ses passagers afin de s'assurer qu'ils soient le plus simple possible pour tous", indique la compagnie.

C'est la quatrième fois que la compagnie easyJet est condamnée ces dernières années pour des faits similaires.