Cisjordanie: un bébé brûlé vif dans un assaut d'extrémistes israéliens

Des extrémistes israéliens ont incendié la maison d'une famille palestinienne en Cisjordanie occupée. Un bébé est mort brûlé vif et les autres membres de la famille ont été grièvement blessés.

31 juil. 2015, 18:42
A Palestinian man inspects a house after it was torched in a suspected attack by Jewish settlers killing an 18-month-old  Palestinian child, his four-year-old brother and parents were wounded, according to a Palestinian official from the Nablus area. at Duma village near the West Bank city of Nablus, Friday, July 31, 2015. (AP Photo/Majdi Mohammed)

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents et son frère grièvement blessés vendredi à l'aube lorsque des extrémistes israéliens ont incendié leur maison en Cisjordanie occupée. Un nouveau cycle de violences est à craindre. Bruxelles et Washington s'en inquiètent.

Benjamin Netanyahu a dénoncé un "acte de terrorisme" et ordonné aux forces de sécurité "d'arrêter les meurtriers et de les traduire en justice". Le Premier ministre israélien a réitéré ces engagements lors d'un rare appel téléphonique au président palestinien Mahmoud Abbas.

Néanmoins, l'Autorité palestinienne a dit tenir le gouvernement israélien "entièrement responsable" de la mort de ce bébé de 18 mois, à cause de "l'impunité" qu'il accorde selon elle aux "colons".

M. Abbas a annoncé que les Palestiniens déposeraient samedi un nouveau dossier pour "crime de guerre" devant la Cour pénale internationale. Des groupes menaçaient de "riposter" et des milliers de manifestants réclamaient "vengeance" à Gaza et en Cisjordanie, où au moins un Palestinien a été blessé par balle.

Famille décimée

A l'aube, des hommes masqués, présentés par les Palestiniens comme des colons, ont jeté des cocktails Molotov par les fenêtres, ouvertes en raison de la chaleur estivale, de deux maisons, dont celle du bébé. Cela s'est passé dans le village de Douma, près de Naplouse, selon des sources palestiniennes et israéliennes.

Le bébé a péri dans l'attaque, alors que sa mère, 26 ans, son père et son frère, quatre ans, grièvement atteints, se débattaient toujours vendredi entre la vie et la mort dans un hôpital israélien, selon des médecins. Un quatrième blessé, une fillette selon certaines sources, était également hospitalisée.

Fait exceptionnel, M. Netanyahu s'est rendu à leur chevet dans l'après-midi. Le président israélien Reuven Rivlin a annoncé qu'il en ferait de même.