Cinq condamnations pour avoir volé des reliques de Bouddha

Sept ans de prison. C'est la peine dont ont écopé cinq hommes au Cambodge, pour avoir volé une urne en or contenant, selon les dires, des reliques de Bouddha.
08 sept. 2015, 17:02
epa02174053 A row of seated Buddha statues made of plaster of paris at a workshop in Kelaniya, 20 km from Colombo, Sri Lanka, 26 May 2010. In the predominantly Buddhist island nation the Buddha icon takes pride of place in any home or place of work. The standing, seated or the lying pose is depicted in most with the seated position being sought after. The temple, the bo tree, the dagoba (pagoda) and the Buddha statue are integral components in Buddhism. Floral and other tributes are offered at the feet of these as obeisance during religious rites. The statue is common in any home where it is given due respect and oil or electric lamps are lit during darkness and tributes offered mostly in the evenings.  EPA/M.A.PUSHPA KUMARA

Cinq hommes ont été condamnés à sept ans de prison jeudi pour avoir volé une urne en or supposée contenir des reliques de Bouddha dans un monument religieux au Cambodge. Le vol avait entraîné une traque à travers tout le pays.

L'urne censée contenir des cheveux, dents et os de Bouddha avait disparu en 2013 d'un sanctuaire situé à Oudong, ancienne ville royale située près de la capitale actuelle, Phnom Penh.

Cette disparition avait entraîné une traque au niveau national. Les autorités l'avaient finalement retrouvée intacte lors d'un raid en février 2014 dans le sud du pays, à 130 km du sanctuaire. Plusieurs suspects avaient été arrêtés.

Sur les cinq hommes condamnés jeudi, quatre étaient des gardiens du sanctuaire.

Les reliques auraient été rapportées en 1952 du Sri Lanka, berceau du bouddhisme theravada, dominant au Cambodge, et transférées en 2002 à Oudong.