Chine: sanctions prononcées dans l'affaire du lait infantile de Danone

Treize médecin et infirmières ont été sanctionnées en Chine dans le cadre de l'affaire du lait maternisé Danone.
14 oct. 2013, 17:44
Depuis le scandale de la mélamine découverte dans du lait pour bébé en 2008, la prise du biberon fait l'objet d'un débat en Chine.

Les autorités chinoises de la ville de Tianjin ont annoncé lundi avoir sanctionné 13 médecins et infirmières pour avoir accepté des pots-de-vin de la part de Danone. Les commissions leur ont été versées pour qu'ils recommandent le lait maternisé du groupe français.

La télévision officielle chinoise (CCTV) avait indiqué en septembre que Danone avait soudoyé des médecins et des infirmières pour qu'ils recommandent sa marque de lait infantile Dumex dans un hôpital de Tianjin. Cette information avait conduit à l'ouverture d'une enquête par le gouvernement régional de Tianjin et par la police. Danone avait également annoncé procéder à ses propres investigations.

Les peines prononcées à l'encontre du personnel médical incriminé vont de l'annulation de leur autorisation d'exercer à des retenues sur salaire, précise un communiqué du gouvernement de Tianjin publié sur son site internet. Plusieurs personnes ont dû passer par les procédures disciplinaires du Parti communiste.

Athena Wang, porte-parole de Dumex Chine, s'est bornée à rappeler l'enquête ouverte par le groupe Danone. Les autorités précisent qu'au total, 116 personnes de 85 hôpitaux et dispensaires ont accepté des pots-de-vin de Danone pour avoir des entretiens avec les parents de nouveaux-nés, recommander Dumex et proposer des échantillons, lit-on dans le communiqué.

Bas salaires

Selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui sont appliquées en Chine, les médecins doivent conseiller l'allaitement aux mères. Depuis le scandale de la mélamine découverte dans du lait pour bébé en 2008, qui avait tué au moins six enfants et rendu malade des milliers d'autres, la prise du biberon fait l'objet d'un débat en Chine.

La corruption est très répandue à travers le pays dans le secteur de la santé, en raison notamment de la faiblesse des salaires versés aux médecins et aux infirmières.

Selon un article publié fin septembre par le quotidien "21st Century Business Herald", Nutricia, filiale de nutrition médicale de Danone, a distribué de l'argent et offert des cadeaux ou des voyages à des médecins de 14 hôpitaux de Pékin entre 2010 et 2013 dans le but de doper ses ventes.