Chantage contre le roi du Maroc: deux journalistes inculpés

Deux journalistes français ont été mis en examen samedi pour chantage. Ils sont soupçonnés d'avoir réclamé de l'argent pour ne pas publier un livre à charge contre le roi du Maroc. L'un d'eux a reconnu les faits.
08 sept. 2015, 17:02
Mohammed VI, king of Morocco chairs the launch of the 2014-2020 national industrial growth plan in Casablanca, Morocco, Wednesday, April 2, 2014. At left Morocco's Prime Minister Abdelilah Benkirane. (AP Photo/Abdeljalil Bounhar)

Un livre contenant des informations supposées gênantes pour le Royaume du Maroc aurait été abandonné en échange de deux millions d'euros. Deux journalistes français soupçonnés d'avoir monnayé leur silence ont été inculpés à Paris pour chantage et extorsion de fonds.

Les deux journalistes, des indépendants auteurs de nombreux ouvrages, ont été laissés libres sous contrôle judiciaire. Celui-ci leur interdit notamment d'entrer en contact entre eux ou avec tout autre protagoniste du dossier.

Ils ont été interpellés jeudi à Paris et placés en garde à vue à la sortie d'un rendez-vous avec un représentant du Maroc au cours duquel "il y a eu remise et acceptation d'une somme d'argent", selon une source proche du dossier.

Un des journalistes a reconnu les faits, ont affirmé samedi trois sources proches du dossier, sans préciser la teneur exacte de ces aveux. L'avocat de la deuxième, Me Éric Moutet, a pour sa part admis qu'il y avait bien eu un "deal financier".

Mais, pour lui, celui-ci a eu lieu dans un "contexte très troublant": "Le royaume marocain a des comptes évidents à solder avec cette auteur", a-t-il déclaré vendredi soir. Il a évoqué "un piège" dans lequel serait tombé sa cliente.