Cantona cherche des signatures auprès des maires

Eric Cantona a raison de soulever le problème du mal-logement en France dans le cadre de la campagne pour l'élection présidentielle du printemps, a réagi la ministre chargée du dossier, Nathalie Kosciusko-Morizet.

10 janv. 2012, 12:10
76634965

L'ex-footballeur Eric Cantona, qui fait carrière dans le théâtre et le cinéma, a écrit aux maires de France pour recueillir 500 signatures pour le compte de la Fondation Abbé-Pierre et faire du logement un thème fort de la campagne présidentielle, écrit mardi "Libération". Le gouvernement fait mine de soutenir son combat.

Dans sa lettre aux maires, publiée par le quotidien, l'ancienne star de Manchester United se décrit comme "un citoyen engagé". Pour Nathalie Kosciusko, le mal-logement est une réalité en France malgré les efforts du gouvernement.

"Au-delà du caractère un peu particulier de ce genre de candidature, il y a une vraie problématique sur laquelle Eric Cantona veut attirer l'attention", a-t-elle dit sur Europe 1. "Là où il a raison, c'est que le mal-logement existe aujourd'hui en France, en dépit de tous les efforts du gouvernement", a-t-elle ajouté.

"Le logement est dans la campagne présidentielle, c'est l'un des principales préoccupations des Français."

Le ministre de l'Economie François Baroin a lui aussi mis en avant l'action du gouvernement mais a dit avoir plus d'indulgence pour cette initiative d'Eric Cantona que pour une précédente, fin 2010, qui invitait les gens à vider leurs comptes bancaires.

Bons et mauvais points

"Je préfère le Cantona footballeur de très loin et je préfère le Cantona qui s'occupe du logement que le Cantona qui proposait aux Français de liquider leurs avoirs dans les banques pour provoquer un désastre", a dit M. Barouin sur i]télé.

Eric Cantona évoque dans sa lettre le sort de "millions de familles dont on oublie les souffrances quotidiennes et desquelles la puissance publique s'est éloignée". Pour "Libération", Cantona ne veut nullement être candidat, il demande simplement aux élus de se mobiliser aux côtés de la Fondation Abbé-Pierre en faveur du logement.

"Elles (ces signatures) me permettront de porter un message simple mais clair (...) un message solidaire et puissant (...) un message attendu (...) par ces millions de familles dont on oublie les souffrances", écrit l'ancien enfant terrible du football français.

Trois candidats de gauche à la présidentielle ont plaidé lundi soir pour un plus grand encadrement des loyers et pour la construction de logements sociaux supplémentaires.