Canicule: la France suffoque, comme l'Espagne, théâtre d'incendies

Un quart de la France était placé sous vigilance pour canicule jeudi. Les 40 degrés ont été atteints dans l'Hérault, des températures déjà franchies en Espagne, qui suffoque elle aussi et doit faire face à plusieurs incendies.
16 juin 2022, 14:22
Un peu de fraîcheur auprès d'une fontaine, à Madrid.

La France est touchée depuis mardi par une vague de chaleur arrivée du Maghreb en passant par l'Espagne, qui a d'abord affecté le sud-ouest du pays avant de s'étendre.

Des valeurs maximales de 34 à 38 degrés étaient attendues dans toute la moitié sud du pays, avec des pointes possibles jusqu'à 40 degrés à l'ombre localement.

Il a été confirmé que le thermomètre a bien grimpé jeudi à 40°C à Saint-Jean-de-Minervois, dans l'Hérault. Il s'agit d'un record de précocité pour la France métropolitaine hors Corse, a indiqué Météo-France à l'AFP.

L'alerte rouge canicule a été déclenchée, ce qui arrive pour la quatrième dois depuis la création du dispositif en 2004. Douze départements sont concernés: le Tarn, la Haute-Garonne, le Tarn-et-Garonne, le Gers, le Lot-et-Garonne, les Landes, la Gironde, la Charente, la Charente-Maritime, la Vendée, les Deux-Sèvres et la Vienne. 

Quatorze départements sont, quant à eux, placés en vigilance orange.


Et le temps sera caniculaire vendredi sur une grande partie du pays, la vague de chaleur s'étendant aux régions du Nord et s'intensifiant encore sur l'Ouest et le Sud. Au plus chaud de l'après-midi, Météo-France prévoit 36 à 39 degrés dans ces régions, et localement là encore des pointes à 40 degrés.

Le pic d'intensité devrait être atteint samedi, selon Météo-France, avec des températures maximales comprises entre "40 à 42° des Landes au Poitou-Charentes, 38 à 40° du Sud-Ouest au Massif Central et au Centre, et souvent de 35 à 39° sur les autres régions, exceptées le long du littoral du Nord-ouest et sur la Corse",

Précocité inédite

Attribuées au réchauffement de la planète, les vagues de chaleur se multiplient dans le monde, notamment en France où cet épisode est d'une précocité inédite, après celles de 2017 et 2005 qui avaient commencé le 18 juin.

Cette vague "a un effet aggravant sur la sécheresse des sols" après un printemps et un hiver particulièrement secs et accentue "le risque de feu de forêt", a expliqué à l'AFP Olivier Proust, prévisionniste à Météo-France.

Incendies en Espagne

C'est le scénario que doit affronter l'Espagne voisine, qui suffoque depuis six jours, avec des températures qui dépassent par endroits les 40 degrés.

L'incendie le plus inquiétant s'est déclaré près de Baldomar, dans la province de Lérida (Catalogne, nord-est), où le feu a déjà détruit 500 hectares de forêt, mais a "le potentiel" pour s'étendre à 20'000 hectares, selon le gouvernement régional catalan.


A ce stade, personne n'a été évacué dans cette région, mais les autorités ont confiné certaines zones d'habitation par mesure de précaution. 

A Lérida, des températures allant jusqu'à 41°C sont attendues jeudi, selon l'Agence météorologique espagnole (Aemet), qui prévoit également des températures supérieures à 40°C à Badajoz (sud-ouest) et Saragosse (nord-est).

En Catalogne, deux autres feux de forêt étaient actifs jeudi matin, à Solsonés et Tierra Alta, avec dans les deux cas près de 300 hectares brûlés, d'après le gouvernement catalan. Un autre incendie s'est déclaré dans la Sierra de la Culebra, à Zamora (centre).


Cette vague de chaleur, inhabituelle à ce stade de l'année en Espagne, a entraîné depuis le week-end dernier une explosion des températures dans la totalité du pays, avec des pointes allant jusqu'à 43 degrés. Selon l'Aemet, elle devrait durer jusqu'à samedi.

L'Espagne, qui a connu cette année son mois de mai le plus chaud depuis le début du siècle, selon l'agence météorologique, a déjà traversé quatre épisodes de températures extrêmes sur les dix derniers mois.

Eau rationnée en Italie

L'Italie n'est pas en reste. La Lombardie, riche région du nord de l'Italie incluant Milan, se préparait jeudi à déclarer l'état d'urgence face à la sécheresse record menaçant les récoltes, contraignant déjà des villes de la vallée du Po à rationner l'eau.

Selon le président de la région Lombardie, Attilio Fontana, l'état d'urgence devrait être déclaré non seulement en Lombardie, mais aussi dans trois autres régions: le Piémont (nord-ouest), la Vénétie (nord-est) et l'Emilie-Romagne (centre-nord).

par Keystone - ATS