Calmy-Rey conseillera le président de l'Assemblée générale

Micheline Calmy-Rey va conseiller au sein d'un groupe de contact le président de l'Assemblée générale de l'ONU, Vuk Jeremic. Il s'agit d'un statut informel.

20 sept. 2012, 12:30
Le nouveau président de l'Assemblée générale de l'ONU pourra s'appuyer sur les conseils de Micheline Calmy-Rey.

L'ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey va conseiller au sein d'un groupe de contact le nouveau président de l'Assemblée générale de l'ONU, l'ancien ministre serbe des affaires étrangères Vuk Jeremic. Elle ne recevra aucune compensation financière pour ce statut "informel".

"Ce statut de conseillère n'est pas formel, je ferai simplement partie d'un groupe de contact, que Vuk Jeremic pourra consulter quand il en a envie", a indiqué jeudi à l'ats Micheline Calmy-Rey, confirmant une information de la radio DRS.

L'ancienne cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a collaboré plusieurs fois dans le passé avec Vuk Jeremic, qui était son homologue serbe. Elle l'a notamment côtoyé pour préparer la candidature commune de la Suisse et de la Serbie à la présidence de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en 2014 et 2015. "C'est quelqu'un que je connais bien" a-t-elle ajouté.

Pourtant, le nouveau président de l'Assemblée générale de l'ONU, élu en juin dernier, a été confronté pendant plusieurs années à Mme Calmy-Rey sur la question de l'indépendance du Kosovo. Le jeune membre du Parti démocratique, 37 ans, y était fermement opposé, alors que la Suisse a été l'un des premiers Etats à reconnaître un Kosovo indépendant en 2008.

Mme Calmy-Rey avoue que "cette bonne relation est assez étonnante si on considère les difficultés passées entre la Suisse et la Serbie". Pour l'heure, l'ancienne présidente de la Confédération se tiendra à disposition de M. Jeremic pour lui "être utile" dans ses nouvelles fonctions.