Réservé aux abonnés

C'est «non»!

L'armée avait appelé à des élections.

27 nov. 2008, 05:01

Le premier ministre thaïlandais a rejeté hier l'appel lancé par l'armée à convoquer des élections anticipées pour résoudre la crise. Il a accusé les manifestants qui réclament sa démission de vouloir renverser le processus démocratique.

Au cours d'une adresse télévisée à la nation, le chef du Gouvernement thaïlandais, Somchai Wongsawat, a déclaré qu'il ne céderait pas aux manifestants anti-gouvernementaux qui occupent l'aéroport international Suvarnabhu...