Réservé aux abonnés

Bruxelles coupe les vivres

L’Union européenne ne financera plus les projets d’une dizaine d’organisations non gouvernementales suisses. Annoncée avant Noël, la décision a pris effet le 1er janvier.
05 févr. 2019, 00:01
epa04964937 Refugees and migrants line up to board a ferry at the port in Mytilini, Lesbos island, Greece, 05 October 2015. The ferry will be carrying more two thausands refugees and migrants that had landed on the Greek island of Lesvos in past days, crossing from Turkey. An estimated 100,000 refugees and migrants arrived on the Greek islands during August, according to the Hellenic Coast Guard.  EPA/FILIP SINGER GREECE MIGRATION REFUGEES CRISIS

«La Direction générale du fonds d’aide humanitaire de l’Union européenne a le regret de vous informer qu’il ne sera plus possible, pour les organisations établies dans des Etats situés hors de l’Union européenne, d’être au bénéfice d’une aide.» Envoyée le 21 décembre, la lettre de la DG-Echo – organe de la Commission européenne de financement des projets d’aide internationale – reste en travers de la gorge d’une dizaine d’organisations non gouvernementales (ONG) basées en Suisse.

Selon la chaîne SRF, Caritas Suisse, Solidar Suisse, la Fondation suisse de déminage (FSD), International Catholic M...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois