Réservé aux abonnés

Bruxelles accorde un petit sursis à l’Espagne et au Portugal

18 mai 2016, 23:25
/ Màj. le 19 mai 2016 à 00:01

Elle avait le choix entre la peste et le choléra. Quitte à être taxée de laxisme par les aficionados de la discipline budgétaire, la Commission européenne a décidé, hier, de reporter à juillet toute décision sanctionnant les dérapages financiers de l’Espagne et du Portugal.

Dans le cadre du «semestre européen», le processus de coordination des politiques économiques et budgétaires des Etats membres de l’UE, Bruxelles a présenté, hier, ses «recommandations spécifiques», pays par pays.

Le débat, témoigne-t-on, a été «vif». Il a finalement tourné à l’avantage de l’Espagne et du Portugal, deux pays ...