Brésil 2014: vingt-neuf interpellations en France après le match de l'Algérie

La sortie du Mondial 2014 de l'Algérie n'a pas provoqué de flambée de violence en France. On dénombre "seulement" 29 interpellations sur l'ensemble du territoire.

01 juil. 2014, 09:41
Les forces de l'ordre avaient été déployées dans les grandes villes, comme ici à Paris, sur les Champs-Elysées. Mais la nuit a été plutôt calme sur l'ensemble du territoire.

L'élimination de l'Algérie de la Coupe du monde de football "n'a pas donné lieu à une flambée de violence", a déclaré mardi le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Au total, 29 personnes ont été interpellées dans la nuit de lundi à mardi sur l'ensemble de la France.

"Le match de l'Algérie n'a pas donné lieu à une flambée de violence, comme certains le redoutaient ou le présidaient", a affirmé Pierre-Henry Brandet. Selon lui, la "nuit a été globalement calme et ce notamment à la mise en place de dispositifs adaptés".

"Il y a eu 29 interpellations sur l'ensemble du territoire, interpellations consécutives à des incendies de poubelles ou de véhicules", a-t-il détaillé.

Par ailleurs, "65 militants d'extrême-droite qui manifestaient à Lyon en marge du match, ont fait l'objet de vérifications d'identités à l'hôtel de police", a ajouté le porte-parole.

Nuit assez calme

L'élimination lundi soir de l'Algérie de la Coupe du monde a été globalement accueillie dans le calme en France, ont constaté des journalistes de l'AFP, malgré de légers incidents à Lyon en dépit d'un déploiement massif de policiers et gendarmes dans les grandes villes.

A Lyon, de brefs incidents se sont produits vers 01h30 la veille entre les forces de l'ordre et environ 300 jeunes qui s'étaient rassemblés dans le quartier populaire de la Guillotière, après la défaite de l'Algérie face à l'Allemagne (2-1), en 8e de finale du Mondial-2014, à Porto Alegre.

Victoires plus mouvementées

Jeudi, la qualification de l'Algérie face à la Russie, comme sa victoire contre la Corée du Sud, avait été accueillie par des scènes de liesse dans les grandes villes où vit une importante communauté algérienne. Mais la fête avait été gâchée par de violents incidents: voitures brûlées, mobilier urbain vandalisé, pompiers et policiers pris pour cible, certains blessés.

Au moins 74 personnes avaient été interpellées jeudi, après 28 dimanche. Notamment à Lyon et sa banlieue, mais aussi à Grenoble, Lille, Roubaix et Marseille.