Belgique: elle offre une lampe à manivelle à celle qui lui succède. Problème: elle n'a qu'un bras

La Belgique a un nouveau gouvernement. Donc, il y a eu passation de pouvoir. Catherine Fonck, ancienne secrétaire d'Etat à l'énergie a eu la bonne idée d'offrir à celle qui lui succède une lampe de poche rechargeable à manivelle. Le hic, c'est que la dame en question n'a qu'un bras valide.
07 août 2015, 14:20
Catherine fait la démonstration de la lampe à "énergie à bras" à sa camarade handicapée.

La Belgique vient de changer de gouvernement. A chaque fois, dans pareille situation, on assiste à une passation de pouvoir plus ou moins officielle entre le ou la ministre sortant (e) et la personne amenée à lui succéder.

Catherine Fonck, secrétaire d'Etat à l'énergie n'a pas échappé à la règle ce lundi. Comme elle est en charge de l'énergie, elle a eu la très bonne idée de faire un petit cadeau symbolique à Marie-Christine Marghem qui occupe désormais son poste, rapporte le site RTL.be.

Sous les yeux de quelques journalistes et caméras venus immortalisés cet instant solennel, elle lui a remis une petite lampe de poche rechargeable à manivelle.

Un peu comme celle-ci:

Il suffit de tourner la manivelle quelques minutes pour avoir de la lumièreLe problème, c'est que c'est brave Madame Marghem n'a qu'un seul bras valide, suite à une malformation de naissance. Et qu'il lui est donc impossible d'utiliser elle-même la lampe.

Elle a néanmoins pris le cadeau de sa main gauche. "C'est une lampe de poche qui fonctionne à l'énergie solaire?", a-t-elle demandé à Catherine Fonck, qui lui répond "Non, elle fonctionne à l'huile de bras Marie-Christine!"

Cette pauvre ministre, non contente d'être au chômage, se retrouve désormais au centre d'une polémique bien involontaire, puisqu'elle ne s'est visiblement pas rendu compte de sa maladresse, jurant qu'elle n'avait pas voulu la blesser. "En tant que médecin, je vous assure... Je la connais depuis longtemps, je sais qu'elle a une condition particulière, mais je la considère comme tout un chacun". La nouvelle secrétaire d'Etat a d'ailleurs pris la chose avec le sourire.