Bâle: un policier pro-Erdogan arrêté pour espionnage

Jeudi, un quotidien bâlois a révélé le licenciement et l'arrestation d'un agent de la circulation qui a consulté quelque 3000 fichiers d'opposants présumés au président turc Erdogan. Le policier aurait transmis ces informations en Turquie. Une procédure pénale a été ouverte.

27 avr. 2017, 15:32
Le policier a été licencié puis arrêté.

Un policier bâlois partisan du président turc Erdogan a été licencié jeudi avec effet immédiat et il a été arrêté. Il est soupçonné d'avoir livré des données sensibles sur des opposants présumés au chef de l'Etat turc.

Les données consultées par le policier n'ont très probablement rien à faire avec ses activités normales, selon les résultats d'une analyse des 3000 fichiers consultés par le fonctionnaire. Le Ministère public a donc été informé, a indiqué jeudi le Département de la justice et de la sécurité de Bâle-Ville.

La Basler Zeitung a révélé l'affaire. Selon le quotidien bâlois, le policier qui travaille au service de la circulation aurait consulté des fichiers d'opposants présumés au président turc Erdogan et il aurait transmis ces informations à des milieux proches du pouvoir en Turquie.

Procédure pénale ouverte

La police cantonale a déposé plainte contre le policier, a indiqué à l'ats le Ministère public de Bâle-Ville. Celui-ci a ouvert une procédure pénale pour soupçon de violation du secret de fonction et d'abus d'autorité. Si l'enquête révèle que le policier s'est livré à des activités d'espionnage, le Ministère public de la Confédération sera informé.

La présomption d'innocence prévaut. C'est la raison pour laquelle le Département bâlois de la justice et de la sécurité ne veut pas dire si le policier arrêté possède la citoyenneté turque ou s'il s'agit d'un Turc naturalisé.