Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Au tour de l'Espagne

29 oct. 2013, 00:01
data_art_1915217.jpg

James Costos, l'ambassadeur des Etats-Unis, est arrivé décontracté à la convocation du ministère espagnol des Affaires étrangères...

Hier, l'Espagne a réclamé aux Etats-Unis des explications sur des écoutes téléphoniques présumées. La tempête provoquée par les activités de la NSA ne faiblit pas, même si Washington nie que Barack Obama ait été au courant d'une surveillance téléphonique d'Angela Merkel.

Selon le quotidien espagnol "El Mundo", l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) a espionné en un mois, entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013, 60,5 millions d'appels téléphoniques en Espagne. Vendredi, le journal "El Pais" affirmait que la NSA avait espionné des membres du gouvernement espagnol, dont l'ancien premier ministre socialiste José Luis Rodriguez Zapatero.

"Ces pratiques, si elles sont avérées, sont inappropriées et inacceptables entre pays alliés et amis", a affirmé le ministère espagnol des Affaires étrangères, où a été convoqué, hier matin, l'ambassadeur des Etats-Unis à Madrid,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias