Au moins cinq Vaudois meurent dans le crash d'un hélico à Bart dans le Doubs

Un hélicoptère reliant Lausanne à Montbéliard en France, s'est écrasé jeudi matin à Bart, dans le Doubs. Cinq Vaudois sont décédés dans l'accident. Ils sont membres de la Fédération vaudoise des entrepreneurs.
07 août 2015, 14:17
REPEAT WITH ENGLISH TEXT: HANDOUT - Helicopter crash site Thursday 2 October 2014 in Bart, France. Five Swiss people died and two more were injured when their helicopter crashed Thursday in Bart near the city of Montbeliard, France, French officials said. The EC130 helicopter carrying six passengers and the pilot - all Swiss - came down in the garden of a suburban house. (PREFECTURE DU DOUBS) *** NO SALES, MANDATORY CREDIT; BEST QUALITY AVAILABLE ***

Cinq Vaudois sont décédés dans le crash d'un hélicoptère en provenance de Lausanne, jeudi matin à Bart dans le Doubs (France voisine). Deux personnes sont grièvement blessées. 

Sept personnes six hommes et une femme âgés de 45 à 63 ans étaient à bord de l'appareil.

Le pronostic vital des deux blessés, âgés de 45 et 56 ans, est engagé, a précisé lors d'un point presse le vice-procureur de Montbéliard, Lionel Pascal.

Couverture nuageuse

L'hélicoptère, un Eurocopter EC 130, a quitté Lausanne à 08h49. A 09h29, le pilote a "indiqué à la tour de contrôle qu'il attendait une ouverture de la couverture nuageuse pour effectuer son atterrissage", selon le récit du vice-procureur.

A 09h30, la balise de détresse de l'appareil s'est déclenchée, et l'hélicoptère est tombé près de l'aéroport de Montbéliard, dans le jardin d'une famille qui prenait son petit déjeuner. L'alerte a été rapidement déclenchée.

Insepcteurs vaudois et fédéral

Vers 11h00, la préfecture du Doubs a annoncé le bilan de la tragédie. Cinq personnes sont mortes dans le crash et deux ont dû être transportées par hélicoptère, l'une à l'hôpital de Besançon (F) et l'autre rapatriée en Suisse. Elles sont très grièvement touchées.

L'enquête devra déterminer les circonstances exactes de l'accident. Un inspecteur de la police scientifique vaudoise s'est rendu sur place. Il est accompagné d'un ou des collègues de la police judiciaire fédérale, a indiqué la police vaudoise.

Collaboration suisse

Enquêteur dans le domaine de l'aviation au Service d'enquête suisse sur les accidents (SESA) , Michael Flückiger a indiqué qu'il avait déjà eu des contacts avec ses collègues français. En raison d'un accord, les Français sont compétents dans cette enquête, la Suisse y est toutefois associée en tant que partenaire des autorités.

L'appareil n'a pas pris feu après le crash, "donc nous devrions pouvoir trouver tous les éléments nécessaires à l'enquête, ainsi que des enregistreurs des vols, s'il y en avait", a commenté Lionel Pascal.

Les autorités françaises ont déclenché le plan Sater (sauvetage aéro-terrestre). Quatre SMUR sont sur place (Besançon, Montbéliard, Belfort, Mulhouse) ainsi que deux hélicoptères, de la sécurité civile et de la Rega.

Quinze gendarmes français se trouvent sur le site de l'accident. Douze pompiers sont chargés de la protection incendie. Une zone d'environ 10 m2 a été polluée par environ 500 litres de kérosène, indique la préfecture du Doubs.

 

Le maire de Bart, Pierre Schlatter s'est rendu sur les lieux du drame et a expliqué sur France Info ce matin: "L'hélicoptère s'est écrasé à l'écart du village sur un hangar à quatre mètres de la première habitation. Le pire a été évité! Les informations sont difficiles à obtenir, car une zone de sécurité a été établie autour de l'épave où des relents de kérozène sont perceptibles. Il est conseillé de ne pas utiliser son téléphone. J'ai vu deux corps recouverts, une personne en train de se faire soigner, et d'autres sont encore dans les débris de l'hélicoptère."

Un pilote expérimenté

L'hélicoptère est un EC 130 de 2006 avec 1200 à 1300 heures de vol, a indiqué Patrick de Preux, dirigeant responsable de Heli-Lausanne. Le pilote était expérimenté avec environ 500 heures de vol à son actif.

Heli-Lausanne fait du transport commercial, de l'instruction et de la location. Dans le cas du vol de jeudi matin, il s'agissait d'une location d'hélicoptère et d'un pilote privé.

Accident similaire en 2012
 
Les habitants de la région de Montbéliard ont le souvenir d'un autre accident aérien où des Suisses avaient déjà perdu la vie. Le 24 août 2012, un Pilatus PC-12 de la compagnie Air Sarina s'était écrasé sur la commune de Solemont. Le pilote et les trois occupants de l'appareil avaient péri.

L'avion d'affaires, stationné sur l'aérodrome de Saanen (BE), avait décollé ce jour-là d'Anvers en Belgique et devait rejoindre Gstaad (BE). Le crash a eu lieu à 30 kilomètres environ de Montbéliard et à 15 kilomètres seulement de Bart, la commune où l'hélicoptère s'est écrasé jeudi.

Les victimes provenaient de la région de Saanen, parmi lesquelles le pilote, également responsable de la compagnie aérienne Air Sarina.

Les raisons de ce crash n'ont toujours pas été complètement éclaircies plus de deux ans après le drame. Les conclusions de l'enquête par le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français n'ont pas été rendues. Toutefois, selon les premiers éléments connus, l'aile droite de l'avion se serait brisée à une hauteur d'environ 8000 mètres.