Attentats de Bruxelles: les deux kamikazes de l'aéroport de Zaventem identifiés

Selon la RTBF qui cite une source policière, deux kamikazes à l'origine des explosions à l'aéroport de Zaventem ont été identifiés. Par ailleurs, le bilan définitif des attentats meurtriers de mardi n'est pas encore établi.

23 mars 2016, 08:14
Deux kamikazes ont été identifiés par les forces de police belges.

Deux frères, Khalid et Brahim El-Bakraoui, connus des services de police pour grand banditisme mais non pour des faits de terrorisme, ont été identifiés comme les kamikazes de l'aéroport de Bruxelles, rapporte mercredi la RTBF, citant une source sûre. Ils auraient loué des planques en Belgique pour les commandos des attentats de Paris.

 

 

Le journal La Dernière Heure écrit de son côté que le troisième assaillant présumé, toujours en fuite, serait Najim Laachraoui, déjà recherché pour son rôle de complice dans les attentats du 13 novembre dernier en France.

L'un des deux, Khalid, avait loué sous une fausse identité l'habitation du 60 rue du Dries à Forest, où avait éclaté une fusillade avec la police le 15 mars dernier, ajoute la RTBF. Cette fusillade, survenue lors d'une perquisition de routine, avait abouti à la capture de Salah Abdeslam, trois jours plus tard à Molenbeek, autre commune de l'agglomération bruxelloise.

Salah Abdeslam était le principal suspect toujours en fuite des attentats de Paris et Saint-Denis qui ont fait 130 morts. Egalement connu sous la fausse identité de Soufiane Kayal, Najim Laachraoui, né en 1991 et parti en Syrie en février 2013, est soupçonné d'avoir été en liaison téléphonique avec certains membres du commando du 13 novembre.

Najim Laachraoui avait également été contrôlé sous sa fausse identité le 9 septembre dernier, à la frontière austro-hongroise, en compagnie de Salah Abdeslam et de Mohamed Belkaïd, un Algérien de 35 ans abattu par la police mardi à Forest.

Appels à témoin

La police belge a diffusé mercredi des appels à témoins concernant les deux hommes soupçonnés. Sur son compte twitter, elle pose cette question: "#terrorisme: qui reconnait cet homme ?" et montre trois photos de chacun de ces hommes vêtus de couleur sombre, en plus au moins gros plan, poussant un chariot à bagage.

Ces deux hommes étaient accompagnés par un troisième, portant veste et chemise claires, des lunettes sous un chapeau noir. Un avis de recherche a été lancé mardi pour ce dernier, et une chasse à l'homme lancée.

Par ailleurs, le bilan des attentats coordonnés qui ont frappé mardi matin l'aéroport et le métro de Bruxelles, attaques revendiquées par l'organisation Etat islamique, restait par ailleurs imprécis mercredi matin. "Nous n'avons pas de bilan définitif, cela reste une estimation: une trentaine de morts et 250 blessés", a indiqué à l'AFP un porte-parole du centre de crise mis en place après les attentats.

En France, le premier ministre français Manuel Valls a estimé mercredi qu'il y avait "urgence à renforcer le contrôle des frontières extérieures" de l'Union européenne.