Attentat de Manchester: la Grande-Bretagne élève le niveau d'alerte terroriste

Une explosion a fait au moins 22 morts et 59 blessés lundi soir à la fin d'un concert d'Ariana Grande à Manchester. Il s'agit d'un attentat-suicide. Des enfants font partie des victimes. L'Etat islamique a revendiqué cette action et l'auteur présumé a été identifié.

23 mai 2017, 06:36
/ Màj. le 23 mai 2017 à 23:00
Les hommages se multiplient pour rendre hommage aux victimes.

Au moins 22 personnes ont été tuées et environ 50 blessées lundi soir dans une salle de concerts à Manchester, dans le nord de l'Angleterre, à la suite d'une déflagration. Les autorités considèrent l'"incident grave" comme une action "terroriste".

La police a été alertée à la suite d'informations faisant état d'une ou plusieurs explosions d'origine indéterminée qui ont provoqué la panique dans la salle de concerts Manchester Arena. La chanteuse américaine Ariana Grande qui venait de s'y produire est indemne, a indiqué un de ses représentants.

 

 

"Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste", a déclaré la Première ministre britannique Teresa May, en exprimant sa sympathie aux familles.

D'après le compte Twitter de la salle Manchester Arena, l'incident a eu lieu hors de l'enceinte, au moment où le public quittait la salle. Selon un communiqué de la police des transports de Manchester, une explosion s'est produite dans le foyer du stade qui abrite la salle de concerts.

Lors de son intervention, la police a également procédé à une explosion contrôlée aux Cathedral Gardens, un espace vert tout proche de la salle. Le paquet visé n'avait finalement rien de suspect, il s'agissait de vêtements abandonnés.

 

 

Panique

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des scènes de panique survenues dans la salle. Plusieurs témoins cités par les médias britanniques ont affirmé avoir entendu une forte explosion peu avant 22h30 (23h30 en Suisse).

"Nous étions en train de quitter la salle après le concert d'Ariana Grande vers 22h30 lorsqu'on a entendu un bang, comme une explosion, qui a paniqué tout le monde, et tout le monde essayait de fuir la salle", a raconté Majid Khan, 22 ans, à l'agence britannique Press Association.

 

 

"Tous les gens qui étaient de l'autre côté de la salle de concerts où le bang a été entendu sont soudain venus vers nous en courant et ils essayaient de sortir, donc ça bloquait, et tout le monde fuyait vers la sortie qu'il pouvait trouver le plus rapidement possible", a-t-il ajouté. "C'était la panique".

"Des gens hurlaient qu'ils avaient vu du sang, mais d'autres disaient que c'étaient des ballons qui avaient explosé ou une enceinte qui avait claqué", a complété Robert Tempkin, 22 ans, à la BBC.

 

 

#RoomforManchester

La salle peut accueillir jusqu'à 21'000 personnes.

Les habitants de Manchester ont commencé à ouvrir leurs domiciles aux gens restés bloqués après l'incident, sous le hashtag #RoomforManchester.

Le trafic ferroviaire vers la gare de Manchester Victoria, proche de la salle de concerts, a été stoppé, a indiqué l'opérateur Northern Railway.

La Grande-Bretagne a subi ces dernières années plusieurs attentats terroristes, dont le plus grave a fait 56 morts le 7 juillet 2005. Quatre attentats-suicides coordonnés à l'heure de pointe avaient frappé trois rames de métro et un autobus londoniens.