Assistance militaire: les Etats-Unis octroient la somme record de 38 milliards à Israël

Un accord militaire record sera formellement signé mercredi à Washington entre les Etats-Unis et Israël, concernant les années 2019-2028. Il prévoit le versement de 38 milliards de dollars d'aide sur dix ans.

13 sept. 2016, 21:58
/ Màj. le 14 sept. 2016 à 07:15
Les discussions se sont tenues dans le climat de rare défiance qui caractérise les relations entre l'administration du président Barack Obama et le gouvernement Netanyahu depuis des années. (illustration)

Les Etats-Unis vont octroyer 38 milliards de dollars d'aide militaire à Israël sur dix ans. Une nouvelle assistance record qui survient malgré les fortes tensions entre les alliés à propos de l'Iran et du processus de paix avec les Palestiniens.

Cet accord-cadre ou "protocole d'accord constitue le plus important engagement d'assistance militaire bilatérale dans l'histoire des Etats-Unis", a relevé la diplomatie américaine dans un bref communiqué. Et d'annoncer une cérémonie de signature formelle, mercredi au ministère américain des Affaires étrangères.

Washington n'a pas voulu confirmer le montant de l'assistance pour les années 2019-2028, mais un responsable israélien a confirmé le chiffre de 38 milliards de dollars sur dix ans, évoqué par la presse. L'accord actuel expire en 2018 et octroie 30 milliards de dollars sur dix ans.

Le gouvernement du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu réclamait une augmentation considérable de l'aide américaine, la presse israélienne allant jusqu'à citer le chiffre de cinq milliards de dollars chaque année pendant dix ans, au lieu des quelque trois milliards actuels.

Accord sur l'Iran

M. Netanyahu avait dit en vouloir davantage compte tenu de l'entrée en vigueur en janvier de l'accord international sur le nucléaire iranien signé le 14 juillet 2015 à Vienne entre Téhéran et les grandes puissances.

Ce texte, qui doit garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien, implique la levée de sanctions internationales imposées à la République islamique et donc des dizaines de milliards de dollars réinjectés dans l'économie iranienne, synonyme selon M. Netanyahu de menace accrue pour Israël.

Si l'objectif principal affiché de l'accord sur le nucléaire est d'empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique, les Etats-Unis espèrent aussi que Téhéran revienne progressivement dans le concert des nations. Et ce notamment pour tenter de stabiliser les conflits au Moyen-Orient.