Réservé aux abonnés

Après la mort de Ziad Abou Eïn, Ramallah pourrait s'embraser

Palestine Le ministre, tué lors de heurts avec la police israélienne, a été inhumé.

12 déc. 2014, 00:01
data_art_2806809.jpg

Plusieurs milliers de Palestiniens, vétérans de la première Intifada ou sages étudiants de l'université de Bir Zeit, ont accompagné, hier, le cercueil du ministre Ziad Abou Eïn à travers le lacis de ruelles qui conduit au cimetière d'al-Bireh, à Ramallah. Les commerçants avaient baissé leur rideau de fer à l'appel du président Mahmoud Abbas, qui a décrété un deuil de trois jours. Les drapeaux jaunes du Fatah dominaient un cortège encadré par la garde pr...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois