Allemagne: le forcené libère ses otages après neuf heures de captivité

Le preneur d'otages d'Ingolstadt, dans le sud de l'Allemagne, a libéré lundi soir les personnes qu'il retenait à l'intérieur de la mairie depuis 9 heures le matin.

19 août 2013, 19:34
Le preneur d'otage se serait échappé d'un hôpital psychiatrique.

Une prise d'otages de près de neuf heures dans la mairie d'Ingolstadt, dans le sud de l'Allemagne, s'est soldée lundi par la libération de tous les captifs. Ils sont sains et saufs. Le forcené de 24 ans a été blessé et maîtrisé par la police lors de l'intervention.

L'homme se disait armé et, selon des sources concordantes, serait un déséquilibré. Il avait initialement pris quatre personnes en otage lundi matin, mais il en avait relâché une presque immédiatement, puis une autre, un des maires adjoints, au bout de cinq heures.

Les deux derniers otages étaient un homme et une femme. Cette dernière, une employée municipale, était harcelée depuis un certain temps par le déséquilibré.

Selon les forces de l'ordre, il s'était vu récemment interdire l'entrée de la mairie, en raison de son comportement.

Condamné pour harcèlement

D'après le quotidien local "Donau Kurier", le forcené, échappé d'un hôpital psychiatrique, a été condamné à de la prison avec sursis pour avoir harcelé l'employée municipale.

La prise d'otages a contraint Angela Merkel a annuler une réunion électorale à Ingolstadt. La ville devait accueillir lundi en fin d'après-midi la chancelière allemande et le chef du gouvernement régional de Bavière, Horst Seehofer, en campagne à la fois pour les législatives allemandes du 22 septembre et pour les élections régionales une semaine plus tôt.

Mais aucun lien n'avait été établi entre ce programme et les motivations éventuelles du preneur d'otages.