Alaska: une journaliste, militante de la légalisation du cannabis, démissionne en plein téléjournal

Peut-on être journaliste et militante de la dépénalisation du cannabis? Apparemment, Charlo Green, qui travaillait pour une chaîne locale en Alaska a fait son choix. Elle a admis en plein direct être propriétaire d'un commerce de marijuana, avant de lancer: "Fait chier! Je me casse!"

23 sept. 2014, 07:17
Charlo Green voulait attirer l'attention sur le prochain vote sur la dépénalisation du cannabis en Alaska.

"Fait chier, je me casse": une journaliste d'une chaîne de télévision de l'Alaska a quitté son poste en direct après avoir promis de se battre pour la légalisation du cannabis dans cet Etat américain, laissant sa consoeur dans l'embarras. Elle a ensuite été licenciée.

Charlo Greene a pris tout le monde par surprise. Juste à la fin de la présentation d'un sujet sur un commerce de marijuana en Alaska, la jeune reporter de KTVA 11 News a soudain révélé qu'elle était la véritable propriétaire de cette entreprise.

"Tout ce que vous avez entendu (dans ce sujet) est la raison pour laquelle, en tant que véritable propriétaire du Alaska Cannabis Club, je compte dédier toute mon énergie dans la lutte pour la liberté et l'équité, ce qui commence par la légalisation du cannabis en Alaska", a-t-elle lancé face à la caméra.

"Quant à mon travail ici, et bien, ce n'est pas que j'ai beaucoup de choix, mais fait chier, je me casse", a ajouté Charlo Greene dans un haussement d'épaules, quittant le plateau avec ses notes à la main.

"Je voulais attirer l'attention"

La caméra est revenue aussitôt sur la présentatrice de télévision qui, médusée, le visage rouge, a bafouillé quelques mots d'excuse, tenté de rendre l'antenne, avant finalement d'enchaîner sur un autre sujet.

Charlo Greene a expliqué plus tard au "Alaska Dispatch News" qu'elle souhaitait mettre l'accent sur une mesure visant à légaliser le cannabis à des fins médicales dans l'Etat, qui sera mise au vote en novembre.

"Je voulais attirer l'attention dessus", a souligné la journaliste. "Si j'ai offensé quelqu'un, je m'en excuse, mais je ne veux pas m'excuser pour le choix que j'ai fait", a-t-elle ajouté.

Le cannabis à usage médicinal est autorisé dans 23 Etats américains plus la capitale fédérale Washington. Les Etats du Colorado et de Washington sont devenus les deux premiers à en légaliser la possession de petites quantités à des fins récréatives.