Afrique du Sud: la justice autorise la vente de cornes de rhinocéros à l'intérieur du pays

En Afrique du Sud, la justice a tranché en faveur des éleveurs de rhinocéros. Ces derniers pourront vendre, à l'intérieur du pays, les cornes de leurs animaux. Le gouvernement y était opposé. L'exportation reste interdite.

06 avr. 2017, 07:37
Chaque jour, trois rhinocéros sont tués, parfois uniquement pour leur corne.

La cour constitutionnelle sud-africaine a définitivement confirmé la levée du moratoire sur le commerce intérieur de la corne de rhinocéros. La plus haute juridiction du pays a rejeté un appel du gouvernement sur ce sujet sensible, source de vifs débats dans le pays. La question du commerce de la corne de rhinocéros est le théâtre d'une longue saga judiciaire entre les éleveurs privés qui le défendent et le gouvernement qui s'y oppose.

 

 

En novembre 2015, un tribunal avait donné raison à des éleveurs de rhinocéros souhaitant pouvoir vendre la corne de ces animaux sur le territoire sud-africain. Le gouvernement avait fait une première fois appel de cette décision, mais avait été débouté en mai 2016. "Il est important de rappeler que des permis doivent être obtenus pour vendre ou acheter de la corne de rhinocéros", a réagi le porte-parole du ministère sud-africain de l'environnement.

Trois rhinocéros tués chaque jour

Le jugement de la cour constitutionnelle concerne uniquement le commerce intérieur, la vente à l'international restant interdite et ce depuis 1977. L'Afrique du Sud qui abrite plus de 80% de la population mondiale de rhinocéros est particulièrement touchée par le braconnage de ces mammifères pour leur corne. En 2016, 1054 rhinocéros ont été tués, soit plus de trois par jour, un chiffre en baisse par rapport au record de 2014 (1215) mais toujours très préoccupant.