Afghanistan: une journaliste occidentale tuée, une autre grièvement blessée

Couvrant la préparation de l'élection présidentielle en Afghanistan, deux journalistes occidentales ont été victimes d'une attaque. L'une est morte. L'autre est grièvement blessée.
04 avr. 2014, 10:52
Ces violences qui ont tué une journaliste occidentale et sévèrement blessé une autre, interviennent à la veille de l'élection présidentielle afghane, qui désignera le successeur de Hamid Karzaï.

Une journaliste occidentale a été tuée et une autre grièvement blessée vendredi dans une attaque alors qu'elles couvraient la préparation de l'élection présidentielle afghane de samedi dans l'est du pays. Il s'agit de la deuxième attaque visant directement un journaliste occidental en Afghanistan ces dernières semaines.

Elle survient après le meurtre de Nils Horner, un grand reporter anglo-suédois abattu début mars en pleine rue dans le centre de la capitale Kaboul.

"L'une des journalistes a été tuée sur le coup et l'autre se trouve dans un état critique", a déclaré Yaqub Mandozai, chef adjoint de la police de la province de Khost, où a eu lieu l'agression. Il a évoqué une attaque menée par un homme en uniforme de policier. L'attaque et son bilan ont été confirmés par une source occidentale.

Police infiltrée

"Deux journalistes ont été attaquées" dans le district de Tanai alors qu'elles se trouvaient au siège local de la police, a précisé Mobarez Mohammad Zadran, porte-parole de la police de cette province reculée et très infiltrée par la rébellion des talibans.

Outre Nils Horner, un journaliste afghan de l'AFP, Sardar Ahmad, a également été tué il y a deux semaines lors d'une opération menée par un commando-suicide taliban contre l'hôtel Serena de Kaboul, qui avait fait au total neuf morts, dont quatre étrangers.

Ces violences interviennent à la veille de l'élection présidentielle afghane, un scrutin test pour la stabilité du pays et qui désignera le successeur de Hamid Karzaï.