Afghanistan: des touristes occidentaux adeptes de sensations fortes ont été blessés dans une attaque

Un groupe de touristes européens et américains a été pris pour cible en Afghanistan. Ils ont été blessés par un tir de roquette. Le groupe voyageait dans le pays via un tour-opérateur spécialisé dans les séjours à haut risque.

04 août 2016, 16:39
/ Màj. le 04 août 2016 à 18:52
Les touristes voyageaient dans la région de Bâmyân et ses fameuses statues de Bouddhas détruites par les talibans.

Six Européens et Américains adeptes du tourisme à haut risque ont été blessés jeudi par une roquette visant leur convoi dans l'ouest de l'Afghanistan, enfoncé dans la guerre depuis près de 40 ans. L'attaque s'est produite sur la route reliant les villes historiques de Bamyan au centre, et de Hérat près de la frontière iranienne.

 

Selon un responsable provincial à Hérat, il s'agissait d'un groupe de douze personnes - huit Britanniques, trois Américains et un Allemand - en voyage d'agrément dans ce pays encore largement en proie aux affrontements armés, violences, rapts et brigandage.

Six touristes ont été blessés dont une femme, ainsi que leur chauffeur. "Leur véhicule a été touché de plein fouet par un tir de roquette des talibans, les touristes ont pu s'extraire et sont légèrement blessés" a précisé le porte-parole de l'armée Najbullah Najibi, ajoutant qu'ils avaient été acheminés vers Hérat.

Protégés par l'armée

Selon le porte-parole du gouverneur de Hérat, Jilani Farhad, le groupe voyageait en convoi sous la protection de l'armée afghane qui a riposté, tuant "plusieurs talibans".

Les talibans ont revendiqué l'attaque un peu plus tard. Leur porte-parole, Zabiullah Mujahid, a affirmé sur son compte Twitter que les "envahisseurs" étrangers et sept soldats "esclaves" afghans avaient été tués.

L'attaque s'est produite dans le district de Chisht-e-Sharif, au coeur de la province montagneuse et isolée de Ghor (centre), à mi-parcours entre Bamyan et Hérat, capitales de provinces considérées comme relativement tranquilles pour le pays. En revanche, plusieurs districts de Ghor sont ciblés par les talibans.

Voyager par la route est considéré comme de plus en plus risqué en Afghanistan, où les attaques d'insurgés islamistes se multiplient notamment dans le nord, le sud et l'est du pays où se déroulent également de violents combats.

Tourisme à haut risque

Néanmoins une poignée d'agences spécialisées dans le tourisme sous adrénaline proposent des séjours à travers le pays en vantant la beauté des paysages et les richesses archéologiques de circuits "sur les traces de Marco Polo".

Selon le quotidien britannique The Guardian, les touristes voyageaient en Afghanistan avec "Hinterland Travel", agence installée en Angleterre qui propose un circuit à travers le centre et l'ouest du pays et un autre partant d'Ouzbékistan à destination des "mines de lapis-lazuli", une zone difficile d'accès dans le nord.

L'agence, qui emmène également ses clients en Irak, n'était pas disponible dans l'immédiat pour un commentaire. Le dernier voyage de 21 jours organisé à Bamyan et Hérat a débuté le 26 juillet, peut-on lire sur son site internet.