Affaire Armstrong: l'UCI "n'avait pas le choix" selon Contador

Alberto Contador a estimé mercredi que l'Union Cycliste Internationale "n'avait pas le choix" dans l'affaire de dopage le Lance Armstrong, privé lundi pour dopage de ses sept victoires dans le Tour de France de 1999 à 2005.

24 oct. 2012, 16:35
Le cycliste espagnol Alberto Contador, qui a résulté positif à un test anti-dopage, est à l'origine des récentes discussions sur ce sujet.

 

Alberto Contador (Saxo Bank) a estimé que l'UCI "n'avait pas le choix" concernant l'affaire Lance Armstrong, privé lundi pour dopage de ses sept victoires dans le Tour de France de 1999 à 2005.
 
L'UCI "était en fait contrainte" de prendre cette décision, a déclaré l'Espagnol mercredi. "C'est la philosophie claire dans le cyclisme ces dernières années, concernant le dopage, très bien, et ça va dans la bonne direction", a ajouté le "pistolero", vainqueur des Grandes Boucles 2007 et 2009 mais privé pour dopage de sa victoire en 2010 et interdit pour cela de participer au Tour 2012.
 
"Je crois que le cyclisme est un très beau sport et les gens le savent, les vrais supporters du vélo veulent penser au présent et au futur", a ajouté Alberto Contador, vainqueur du Tour d'Espagne cet été, qui s'exprimait dans le cadre de la présentation du parcours du Tour de France 2013.
 
L'Espagnol, ancien équipier de Lance Armstrong chez Astana, a néanmoins exprimé son "respect" pour l'Américain. "Lance est le coureur qui m'a fait aimer le cyclisme, c'est le coureur qui m'a le plus marqué. Et il y a cette histoire.
 
Pour moi, c'est compliqué. Il est victime d'une attaque en règle, je ne sais pas à quel point c'est mérité", a-t-il souligné. "Il a beaucoup fait pour le cyclisme. Grâce à lui, des gens très influents aux Etats-Unis ont enfourché un vélo.
 
Grâce à lui, les gens là-bas savent ce qu'est le Tour de France et il y a de grandes équipes américaines et de grandes courses. Lance a aidé à faire tout ça et cela mérite tout mon respect", a-t-il ajouté.