Action en chute: Volkswagen enquête sur une infraction présumée aux Etats-Unis

L'action du groupe automobile allemand dévissait à la Bourse de Francfort lundi suite à l'accusation de tricherie de la part des Etats-Unis. Volkswagen,qui risque 17,43 milliards de francs d'amende, a ordonné l'ouverture d'une enquête externe.
22 sept. 2015, 21:24
Volkswagen est accusé d'avoir délibérément contourné les règles en vigueur en matière de lutte contre la pollution atmosphérique.

Volkswagen a ordonné l'ouverture d'une enquête externe à la suite d'accusations portées par les autorités américaines chargées de la protection de l'environnement, a déclaré son patron dimanche. Il se dit "sincèrement navré" de cet incident.

Les Etats-Unis et l'Etat de Californie ont accusé, vendredi, le constructeur automobile allemand d'avoir délibérément contourné les règles en vigueur en matière de lutte contre la pollution atmosphérique. Ils l'ont menacé d'amendes susceptibles d'atteindre 18 milliards de dollars (17,43 milliards de francs).

L'Agence fédérale de protection de l'environnement (EPA) affirme que le groupe allemand a équipé ses modèles diesel Volkswagen et Audi des années 2009 à 2015 d'un logiciel. Celui-ci permet de contourner les tests d'émission de certains polluants atmosphériques.

"Je suis à titre personnel sincèrement navré que nous n'ayons pas été à la hauteur de la confiance de nos clients et du public", a dit Martin Winterkorn dimanche. "Volkswagen a ordonné une enquête externe à ce sujet".

Voitures toujours en circulation

Le dispositif incriminé permettait aux véhicules en question d'émettre jusqu'à 40 fois plus d'émissions que le seuil autorisé pour préserver la santé publique, avait expliqué vendredi Cynthia Giles, une responsable de l'EPA, à la presse.

L'enquête concerne 500'000 voitures. Les amendes encourues pourraient atteindre 37'500 dollars par véhicule, avait observé l'EPA. Cette dernière a ajouté que les voitures ne devaient pas faire l'objet de rappels à ce stade.

L'action du groupe automobile allemand dévissait à la Bourse de Francfort lundi. Le titre a dégringolé de 13% à l'ouverture. Il a perdu jusqu'à 16,53% vers 7h30, plombant l'indice Dax des trente valeurs vedettes (-0,60% à 9857,13 points). Peu après, le titre a chuté de près de 20%.