Réservé aux abonnés

Accusé de corruption, le président renonce

08 sept. 2015, 17:04

Après des mois d'intense pression populaire et à quelques heures d'une probable destitution, le président du Guatemala Otto Perez a démissionné hier, à quelques jours des élections. Le dirigeant conservateur, au pouvoir depuis 2012, fera face "la conscience tranquille" aux poursuites pénales à son encontre. Otto Perez est accusé par le parquet et une commission de l'ONU contre l'impunité d'avoir dirigé un système de corruption au sein des douanes grâce auquel des fonctionnaires touchaient des pots-de-vin pour exonérer de taxes certaines importations. ATS

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois